Les éléments de modélisation avec UML de la phase C Architecture des Systèmes d'Information de TOGAF - étape 24 du tutoriel - urbanisation-si, modelisation-metier, processus-metier, expression-des-besoins

urbanisation-si

urbanisation-si

Les éléments de modélisation avec UML de la phase C Architecture des Systèmes d'Information de TOGAF - étape 24 du tutoriel

La phase C doit mettre en place l’implémentation et l’exécution des constituants métier indépendamment de la phase D technique qui doit établir la correspondance physique et technologique avec les composants des phases précédentes.

 

togaf-elements-modelisation-uml-phase-c-architecture-des-systemes-d-information.png

 

Un synoptique a été abordé dans l’article :

 

 

La phase C est divisée en 2 : l’architecture des données et l’architecture applicative.

On retrouve les mêmes principes des autres méthodes d’architecture d’entreprise comme l’urbanisation du Système d’Information ou Praxeme qui sont :

  • d’avoir une interface entre la couche métier et la couche technique, indépendante de celle ci, ce rôle est joué par la phase C.
  • de faire correspondre à chaque bloc de données un bloc applicatif qui en est l’unique propriétaire et qui est le seul à pouvoir les modifier.

 

L’objectif de la phase D est d’avoir une infrastructure et des composants logiciels cohérents qu’ils proviennent de progiciels du commerce, d’ERP ou bien de développement maison.

 

TOGAF ne préconise aucune architecture, mais ses concepts intrinsèques sont ceux de l’architecture SOA (Service Oriented Architecture).

 

La phase C est comparable à l’interface logique de service qui est la structure fondamentale du composant et qui reste inchangée quel que soit son implémentation en C, Java, SOAP, REST, … qui relève bien de la phase D.

 

L’important est de pouvoir identifier le rôle de chaque composant indépendamment des technologies employées pour leur exécution.

 

Encore une fois comme dans l’urbanisation du SI, il n’y a pas d’ordre préconisé, on peut appliquer une méthode top down c’est-à-dire commencer par spécifier l’architecture applicative puis technique ou faire l’inverse avec la méthode bottom-up.

 

Ce dilemme cornélien se solde par un mixte des 2 méthodes.

 

Voir tous nos articles consacrés à SOA à l’annexe 2 (à la fin de ce billet) : l’architecture SOA (Service Oriented Architecture)

 

Conclusion

L'EA est comme l'urbanisation du SI une méthode à la fois top-down et bottom-up avec comme objectif la modélisation globale de l'ensemble des ressources de l'entreprise (stratégie, processus métier, briques fonctionnelles et applicatives, infrastructures techniques, ...), donc la volonté de définir un référentiel d'entreprise.

Le but est d'avoir la description généralisée du fonctionnement de l'entreprise, de sa stratégie, de ses procesus métiers, ..., de l'architecture du Système Informatique, les applications, les SGBD, les machines, réseaux, ..., des relations entre les niveaux.

Les prises de décision sont ainsi facilitées en montrant les impacts potentiels sur l'organisation, les processus, le SI, ...

Toutes les parties prenantes de l'entreprise ont une vision globale, organisée des ressources de l'entreprise grace au référentiel d'entreprise.

SOA (Service Oriented Architecture) est plus une méthode de gouvernance de SI qu'une technique d'architecture, c'est ce qui explique la diminution des coûts et l'augmentation des performances.

Comme tout projet, l'architecture d'entreprise est l'affaire de tous, la DSI et les directions métiers qui ne  doivent pas considérer que ça regarde uniquement les techniciens.  

L'alignement stratégique implique forcément une collaboration entre la DSI et les directions métiers.

L'architecture est la route qui conduit à la mutualisation et à la réutilisation.

Ces concepts n'apparaissent pas spontanément, il faut utiliser des patterns et des bonnes pratiques de conception qui coûtent plus cher au début mais qui seront rentabilisés lors des évolutions futures.  

La stratégie des directions métiers doit être partagée avec la DSI pour que ces méthodes soit en adéquation avec les buts poursuivis par l'organisation.  

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Les femmes vont plus loin en amour que la plupart des hommes ; mais les hommes l’emportent sur elles en amitié."

La Bruyère

 

 

Annexe 1 : les précédentes étapes de notre étude de cas TOGAF

 

 

 

Annexe 2 : l’architecture SOA (Service Oriented Architecture)

 



13/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres