L'urbanisme et la gouvernance du Système d'Information - urbanisation-si, modelisation-metier, processus-metier, expression-des-besoins

urbanisation-si

urbanisation-si

L'urbanisme et la gouvernance du Système d'Information


Et lorsqu'une contrainte oblige à ne pas respecter les règles d'urbanisme des SI, que se passe t'il ?

Les référencements, l'intégrations des nouvelles lois, les innovations des concurrents, la pression des clients ou des actionnaires amène à mettre en place des fonctionnalités rapidement au détriment de la conformité des règles d'urbanisme du SI.

 

concept-metamodel-urbanisation-si.png

 

Le projet doit financer la ( "quick and dirty" ) solution à court terme ainsi que la migration vers la situation cible.

Cette migration, qui n'est pas soumise aux mêmes contraintes de planning, a pour but de restaurer la capacité du système à être flexible.

De cette façon, le besoin d'être réactif est satisfait et la capacité à le rester est maintenue.

 

La rentabilité du projet ne peut être remise en cause par le financement de la situation cible, sinon on pourrait se poser la question si le projet est réellement rentable ?

Comment seront gérer les surcoûts dus aux difficultés de maintenance et d'évolution engendrés par cette solution non conforme ?

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Une idée fixe aboutit à la folie ou à l'héroïsme"

Victor Hugo

 

 

Articles conseillés :

 

Édicter des règles d'urbanisme du SI c'est bien, les faire appliquer c'est encore mieux.

 

Les règles d'urbanisme du SI : maîtriser les échanges inter-applications

 

Mais dans la vrai vie, qu'est ce qu'il y a dans les règles d'urbanisme du Système d'Information ?

 

Les règles de l'urbanisme du Système d'Information : encore une contrainte de technocrates ?

 

Quel est le budget de l'urbanisation et urbanisme du Système d'Information ?


10/07/2017
0 Poster un commentaire

Édicter des règles d'urbanisme du SI c'est bien, les faire appliquer c'est encore mieux.

Plus la mise en œuvre des règles se fait en amont et apporte des solutions aux projets, plus grande est l'efficacité .

 

Urbanisation-si-management-de-l-urbanisation-de-si.gif

 

Les règles concernant le management de l'urbanisation abordent les aspect organisation, formation, mesure de la progression dans l'urbanisation, insertion de l'urbanisme dans la gouvernance et fixent les instances légitimes pour étudier les aspects d'urbanisme.

 

Règle de management de l'urbanisation de SI : chaque unité organisationnelle possède un comité stratégique d'urbanisme métier et d'un comité opérationnel pour vérifier la conformité des projets par rapport à la stratégie d'urbanisation.

 

On le sait, sans le contrôle, on risque que les règles ne soient pas appliquées, car bien souvent les chefs de projets les voient comme des contraintes et des coûts supplémentaires.

 

Voici quelques solutions pour faire appliquer les règles d'urbanisme de SI :

  • formation des acteurs projets
  • livrable spécifique d'urbanisme dans la méthodologie d'entreprise
  • coaching des équipes
  • participation des urbanistes aux phase cruciales des projets
  • bilan de fin de phase
  • utilisation comités spécifique
  • audit projet

 

Toute la subtilité, consistera dans le positionnement du curseur entre les exigences et leurs contrôles, l'incitatif et le répressif, entre la règle et les exceptions.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Un moment de patience peut préserver de grands malheurs, un moment d'impatience, détruire toute une vie."

Proverbe chinois

 

 

Articles conseillés :

 

Sur quels critères doivent reposer les indicateurs d'urbanisation d'un système d'information ?

 

Quel est le budget de l'urbanisation et urbanisme du Système d'Information ?


10/07/2017
0 Poster un commentaire

Les règles d'urbanisme du SI : maîtriser les échanges inter-applications

A l'intérieur d'un Système d'information, les échanges de données entre blocs fonctionnels n'appartenant pas au même domaine ne se font pas en point à point mais passent par l'intermédiaire du domaine fonctionnel « Zone d'échanges ».

 

règles-d-urbanisme-du-système-d-information-maitriser-les-echanges-inter-applications.PNG

  

Chaque application développe une fois l'accès au système d'échanges au lieu de développer un lien de/vers chacune des autres applications.

 

Une solution consiste à mettre en place un bus logiciel ( ESB Enterprise Service Bus ).

 

Les enjeux majeurs de l'urbanisation des SI sont la flexibilité, l'évolutivité et la maintenabilité des SI.

 

Au niveau de l'architecture applicative, les blocs applicatifs issus de la cartographie applicative doivent communiquer entre eux par envoi de message traduit généralement dans un langage pivot c'est-à-dire le langage métier commun à tous les domaines de l'entreprise.

 

Une des règles de l'urbanisme des SI est qu'un bloc possède une interface offerte à l'extérieur pour qu'elle puisse communiquer avec lui.

 

Ces interfaces se traduisent bien souvent par des services. Les blocs applicatifs se branchent sur un intermédiateur bien souvent un bus logiciel (ESB Enterprise Service Bus et pas Encéphalopathie Spongiforme Bovine).

 

L'intérêt est multiple. Un seul adaptateur est requis pour connecter un bloc sur le bus et pouvoir communiquer avec les n-1 autres blocs au lieu des n x (n - 1)/2 liens si on devait les relier tous directement en point à point. Le gain est énorme sauf si cela coûte plus cher de développer un adaptateur spécifique que de mettre en place toutes les combinaisons de liens possibles.

 

Heureusement les ESB du marché (open source ou commerciaux) sont livrés avec tous les types d'adaptateurs sur étagère. Ils correspondent à tous les protocoles standards (HTTP, …) et permettent de faire des transformations faciles d'un modèle de données métier spécifique vers le langage métier pivot.

 

Les points d'attention concernent la scalabilité, la disponibilité et la redondance ainsi que les outils de monitoring (BAM Business Activity Monitoring), de diagnostique et de reprise sur erreur. Autre avantage, l'ESB permet de séparer complétement la partie logique de la partie technique. A charge de l'ESB de gérer les transformations des formats de données dans les 2 sens, l'acheminement, le routage, la sécurité, le reporting d'exploitation et les SLA (Service Level Agreement = contrat de service comme l'engagement sur les temps de réponse, …).

 

L'ESB peut être intégré avec un moteur de processus exécutable métier et un moteur de règle métier.

Le premier permet d'automatiser les enchaînement des activités humaines et informatisées et la réorchestration de ces activités de manière agile et flexible.

Le deuxième permet d'injecter des règles de routage dans le processus métier ainsi que des nouvelles règles métier liées à des évolutions du marché, de la concurrence ou légales.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"A ta naissance, tout le monde rit et tu es le seul à pleurer. Conduis ta vie de façon à ce qu'à ta mort tout le monde pleure et que tu sois le seul à sourire."

Confucius

 

 

Articles conseillés :

 

Urbanisation du Système d'Information : les points d'attention concernant les performances

  

Urbanisation du Système d'Information : les dangers des nouvelles technologies

 

Quels sont les axes de recherche et développement de l'urbanisation ?


10/07/2017
0 Poster un commentaire

Mais dans la vrai vie, qu'est ce qu'il y a dans les règles d'urbanisme du Système d'Information ?

Dans la démarche d'urbanisation, cela dépend de chaque organisation, les règles d'urbanisme d'un SI couvrent tout ou partie du spectre de l'urbanisation, certaines sont obligatoires et d'autres de simples recommandations.

 

regles-urbanisme-si-0.jpg

 

Des règles portent sur la manière de définir les domaines fonctionnels. Elles prévoient de respecter les propriétés d'indépendance des blocs, de séparation entre domaines métier et domaine de support, …

 

D'autres règles d'urbanisme du SI traitent les cartographies :

  • Quelles cartographies sont exigées ?
  • Quelle granularité ?
  • Quels outils doivent être utilisés ?
  • Quels acteurs en sont responsables ?
  • Quelles sont les fréquences des mises à jour ?

 

Ces règles s'appliquent aux principales cartographies :
 

  • Cartographie fonctionnelle : elle décompose le périmètre de l'entreprise en domaines métiers. En principe cette cartographie évolue peu car elle reflète l'activité de l'entreprise et non son organisation . Cette cartographie est essentielle à l'urbanisme du SI car elle sert d'ossature à toute description et action sur le SI.
     
  • Cartographie métier : elle décrit les étapes des processus métiers majeurs de l'entreprise et leurs principaux échanges. Le grain de description peut être variable. Certaines contraintes, par exemple d'ordre réglementaire, peuvent nécessiter une description fine des processus. Pour d'autres cas, un niveau plus agrégé est suffisant.
     
  • Cartographie applicative : elle reporte de manière exhaustive les applications et leurs liens.
     
  • Cartographie technique : elle reporte les infrastructure techniques qui supportent les applications (serveurs, réseaux, …).

 

Pour les projets, ces règles établissent le paysage dans lequel devront s'insérer leurs développements. Elles déterminent aussi les documentations qu'il faut mettre à jour pour actualiser ce paysage.

 

Exemple de règles d'urbanisme :
Pour chaque domaine métier, une cartographie des applications existe et est mise à jour par les projets.

 

Concernant la mise sous contrôle des référentiels, des règles d'urbanisme du SI doivent stipuler :

  • La nécessité de se raccorder aux référentiels existants
  • Dans quels cas il convient de créer un référentiel
  • Les règles de gestion de ces référentiels

 

Exemple de règles d'urbanisme :
Un référentiel de données d'entreprise ne doit pas être géré dans une application spécifique opérationnelle. Dans le cas d'un ERP (Enterprise Ressource Planning), la gestion d'un référentiel au sein de l'ERP doit être murement réfléchi pour des raisons d'interopérabilité, des risques liés à un système propriétaire, …

 

Les règles d'urbanisme du SI pour la définition des cibles s'attachent à garantir l'existence de cibles métier et cibles d'urbanisme, sans interférer sur le contenu même de ces cibles. Des règles peuvent aussi prévoir les modalités de définition, de mise à jour et de validation des cibles fonctionnelles et techniques.

 

L'élaboration des cibles SI est l'occasion de lever la tête, afin de formuler les évolutions métiers sur le moyen/long terme et en déduire les adaptations du SI. La définition des cibles est le moyen d'améliorer l'efficacité dans la prise en compte des évolutions futures.

 

Exemple de règles d'urbanisme :
Par domaine métier, une cible fonctionnelle existe et est validée par le métier.

 

Les règles de construction de SI s'adressent aux projets. Elles vont leur garantir une bonne insertion dans le SI et une bonne capacité d'évolution. Par exemple :

  • Obligation, pour un module, d'être dans un et un seul domaine métier
  • Usage des référentiels
  • Nécessité de distinguer ce qui outille les processus métiers, le décisionnel, la gestion des ressources, la sécurité, …
  • Nécessité d'isoler les mécanismes d'échanges
  • Règles d'architecture technique (technologie, composants, …)

 

règles-d-urbanisme-du-système-d-information-1.PNG
 

 

Elles simplifient les projets, leur maintenance et leur appréhension par les acteurs SI

 

Exemple de règles d'urbanisme :
- La construction de tout nouveau système applicatif respecte un modèle en n couches
- Deux applications relatives à deux activités différentes ne peuvent pas gérer une même donnée en accès CRUD (Create, Read, Update, Delete)
- Une application métier utilise des services pour réaliser les fonctions : échanges, données référentielles, sécurité, décisionnel, gestion des ressources nécessaires au processus métier.
 

 

 

règles-d-urbanisme-du-système-d-information-2.PNG

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Ayant médité la douceur et la compassion, j'ai oublié la différence entre moi et les autres."

Milarepa

 

 

Articles conseillés :

 

Les règles de l'urbanisme du Système d'Information : encore une contrainte de technocrates ?

 

Quel est le budget de l'urbanisation et urbanisme du Système d'Information ?

 

Sur quels critères doivent reposer les indicateurs d'urbanisation d'un système d'information ?

 

La méthode top-down dans l'urbanisme du Sytème d'Information

 

Dans le futur, il faudra réaliser la symbiose des méthodes et veiller à la cohérence des gouvernances SI et processus


02/07/2017
0 Poster un commentaire

Les règles de l'urbanisme du Système d'Information : encore une contrainte de technocrates ?

Quand les règles d'urbanisme ont été définies dans une démarche strictement top-down, il est à craindre des situations de blocage dans la mise en œuvre.

 

règles-d-urbanisme-du-système-d-information.PNG

 

Le besoin de disposer d'un ensemble de règles provient toujours de la nécessité d'introduire une cohérence dans la construction du SI :

  • pour définir un cadre normalisé de référence pour la gouvernance du Système d'Information.
  • pour homogénéiser, si nécessaires, les méthodes de développement, lorsqu'il y a plusieurs directions fonctionnelles.
  • dans le cadre de fusion de sociétés, pour définir les règles de construction des futurs systèmes communs.
  • pour pouvoir disposer d'un ensemble de règles standardisées.

 

C'est le besoin de cohérence et d'efficacité qui assurera lui-même le rôle moteur de l'urbanisation du SI.

Quand les règles d'urbanisme ont été définies dans une démarche strictement top-down, il est à craindre des situations de blocage dans la mise en œuvre.

L'adoption des règles est un mécanisme progressif et cumulatif.

 

Les principes sur lesquels sont fondés les règles d'urbanisme sont :

  • alignement sur les métiers
  • cohérence
  • modularité
  • subsidiarité
  • progressivité

 

La bonne pratique est que l'ordre de grandeur du nombre de règles soit de 30.

 

Les règles d'urbanisme vont formuler ce qui exigé et ce qui est interdit, mais trop de contraintes n'est jamais bon et il faudra laisser suffisamment de souplesse aux chefs de projet.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Nul ne sait ce qu'il peut faire avant d'avoir essayé".

Publilius Syrus 

 

 

Articles conseillés :

 

Quel est le budget de l'urbanisation et urbanisme du Système d'Information ?

 

Sur quels critères doivent reposer les indicateurs d'urbanisation d'un système d'information ?

 

La méthode top-down dans l'urbanisme du Sytème d'Information

 

Dans le futur, il faudra réaliser la symbiose des méthodes et veiller à la cohérence des gouvernances SI et processus

 

Urbanisation du Système d'Information : créez l'évènement !


05/02/2017
0 Poster un commentaire

Quel est le budget de l'urbanisation et urbanisme du Système d'Information ?

Le niveau d'investissement en urbanisme peut se mesure par un indicateur simple.

 

budget-urbanisation-urbanisme-systeme-d-information.png

 

L'urbanisme se développe par cycles.

L'investissement dans une nouvelle infrastructure d'urbanisme est obligatoire lorsqu'il y a des dysfonctionnements, des surcoûts, des blocages ou des constats de déphasage par rapport à la stratégie.

La mise en place de cette infrastructure est progressive, car l'urbanisme ne crée pas de rupture.

 

Des investissements pour la création ou le développement d'un service d'urbanistes et les réalisations techniques sont nécessaires.

L'étape suivante est la mise en œuvre de l'urbanisme dans les projets IT, véritable consolidation de la nouvelle politique d'urbanisme.

Cette infrastructure est conçue pour une durée de vie longue, plus longue que celle des systèmes d'information qui la prennent pour base.

Un jour, il faudra la remettre en cause, pour faire face aux enjeux futurs.

 

Une nouvelle période d'investissement sera engagée, modifiant tout ou partie des bases précédentes.

Ces cycles, générations successives de politiques d'urbanisme, sont des avancées dans la maîtrise des SI.

L'urbanisme gagne en maturité :

  • 1ère étape, on se limite à cartographier le patrimoine d'un SI mal connu. Ceci permet d'éviter l'empilement systématique des composants applicatifs issus de projets opportunistes. L'urbanisme est préventif, limite la complexité, les redondances et incohérences.
  • 2ème étape, l'urbanisme, ayant gagné en crédibilité auprès des maîtres d'œuvre, peut engager la promotion des référentiels.
  • 3ème étape de maturité, l'urbanisme espère à la mise en ordre des processus, et à un meilleur alignement stratégique.

 

Les efforts budgétaires dans l'urbanisme suivent des fluctuations périodiques :

  • Instabilité incitant à privilégier le simple et jetable
  • Nécessité d'aller au plus vite pour gagner des parts de marché en phase de croissance extensive
  • Période de consolidation
  • Année de restrictions financières

 

La difficulté analytique existe car la fonction urbanisme n'a pas un périmètre immuable :

  • D'une entreprise à l'autre, il existe des variantes dans les définitions (urbaniste, architecte fonctionnel, architecte d'entreprise), dans l'organisation, dans les rôles des processus de l'urbanisme.
  • Au sein des grands groupes, des variantes existent aussi entre les diverses entités, leur organisation, et la subsidiarité ajoute un niveau de complexité pour une comptabilité analytique.
  • Les entreprises ne mettent pas en œuvre tous les processus de l'urbanisme, cela dépend du contexte et du schéma de gouvernance.

 

Un indice de maturité basé sur une échelle unique serait réducteur, car l'objectif n'est pas d'appliquer tous les processus.

Au cas par cas, l'entreprise arbitre et choisit le panier de processus pertinents.

L'indice d'urbanisation restitue mieux cette approche multiple, et ne livre aucune préconisation.

 

Le niveau d'investissement en urbanisme peut se mesurer par un indicateur simple : le rapport entre cet investissement et celui constaté dans les projets de Systèmes d'Information.

L'urbanisme ayant une nature d'infrastructure pour les Systèmes d'Information, le dénominateur est constitué uniquement du coût d'étude, de développement, de test, à l'exclusion des coûts de maintenance, et de ceux de maîtrise d'ouvrage. Il s'agit de comparer des coûts d'investissement de même nature.

 
Le ratio d'urbanisme est donc le rapport entre d'une part, les investissements en conception, développement, test dans l'urbanisme des Systèmes d'Information et, d'autre part, les frais de même type dans les projets de SI.
La fourchette est comprise entre 1 % et 5 %.

 

L'effet de levier de l'urbanisme porte sur la création de valeur.

Par son action vertueuse sur la flexibilité, la réactivité, il contribue alors directement à la stratégie.

L'urbanisme révèle et positionne certains composants du SI et objective les scénarios répondant aux aléas et stratégies du métier.

 

Si tel est le cas, un ratio d'urbanisme durablement faible, une fonction sous-configurée et incapable de répondre, en qualité, aux enjeux, pourra mettre en péril l'entreprise, bien au-delà de la performance des processus.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

« Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres. »

Aristote

 

 

Articles conseillés :

 

En Urbanisation SI, les constructions/destructions et l’entretien du POS sont réglementés

 

Urbanisme SI : les objectifs en moins de 20 lignes !

 

Urbanisation du Système d'Information : Ne vous perdez pas dans les typologies de référentiel !

 

Urbanisation du Système d'Information : créez l'évènement !

 

Dans le futur, il faudra réaliser la symbiose des méthodes et veiller à la cohérence des gouvernances SI et processus


14/01/2017
0 Poster un commentaire

Dans le futur, il faudra réaliser la symbiose des méthodes et veiller à la cohérence des gouvernances SI et processus

urbanisme-des-si-architecture-d-entreprise.jpg

 

L'avenir de l'urbanisme de SI sera lié à 3 facteurs :

  1. La généralisation des relations en entreprise étendue, au delà des périmètres figés de la firme traditionnelle.
  2. La montée inéluctable des organisations autour des processus, du management par les processus, qui remettra en cause les fonctionnements internes, et sera reliée aux SI urbanisés.
  3. L'extension progressive des solutions techniques et conceptuelles basées sur des architectures de services pour les fonctions métiers souvent développées par les informaticiens de l'entreprise, comme pour les fonctions de support traditionnellement confiées à des ERP.

Le 1ère évolution, les relations entre les acteurs économiques, de plus en plus basées sur la technologie, gommeront les espaces traditionnels.

Les entreprises interagiront plus fortement, dans des processus plus directs et plus tendus avec leurs clients et leurs partenaires.

Ce fonctionnement en entreprise étendue qui existe déjà chez de nombreux grands comptes, deviendra la règle.

Dés lors, le champ des préoccupations d'urbanisme débordant le monde clos de l'entreprise, il faudra raisonner sur l'entreprise et son écosystème.

Les flux, la gestion des grands référentiels, l'activation de services automatisés, de bases de connaissances, seront à situer dans un contexte élargi, où les mouvements stratégiques, partenariats, fusions, filialisations, acquisitions, externalisations, pourront redistribuer les cartes autour des composants urbanisés.

Les urbanistes devenant architecte de la chaîne de valeur, auront à étendre leurs investigations jusqu'aux limites de ces champs d'action.

 

La 2ème évolution, elle aussi déjà engagée, concerne la vision processus. en effet la recherche de l'efficience, de la flexibilité et la proposition pour le client de la plus grande efficacité, continueront à bousculer les organisations. 

La déformation des entreprises organisées en silos, en des modèles orientés processus deviendra une généralité.

Il faudra se préoccuper de diffuser la culture du management par les processus, de faire passer le BPM dans la réalité : instituer des propriétaires de processus, gouverner l'amélioration et piloter les performances pour que les processus répondent aux services qu'attendent les multiples parties prenantes, clients, usagers, partenaires, employés, actionnaires, sociétaires, ...

L'urbanisme des SI incite à décrire les processus métiers.

C'est un début, mais les processus sont considérés comme une entrée, et l'urbaniste n'a pas de légitimité pour les optimiser, voire les remettre en cause.

Pourtant dans le futur, il faudra fédérer les approches par les SI et celles par les processus, connecter les différentes visions transversales, réaliser la symbiose des méthodes, veiller à la cohérence des gouvernances SI et processus : les urbanistes seront les catalyseurs de cohérence, de transversalité, et de flexibilité.

 

La 3ème évolution majeure se réfère à la sphère technique.

Urbaniser le métier ou architecturer l'entreprise, tire les urbanistes vers le haut, que leur référence s'appelle urbanisme des SI, EA (Enterprise Architecture ou Architecture d'Entreprise) ou BPM (Business Process Management ou Gestion des Processus Métiers).

Ils ne doivent pas ignorer les évolutions techniques.

Un miracle technologique se produira-t-il (attention aux effets de buzz) ? Une révolution technique donnera-t-elle l'agilité instantanée tant espérée ? 

 

Comme le montre notre X-Men John Zachman dans son modèle, pour l'instant aucune bonne fée n'est apparue avec sa baguette magique, il sera toujours nécessaire d'architecturer l'entreprise.

 

Les grandes entreprises dotées de SI de plus en plus complexes, seront confrontées à un environnement réglementaire multiple, protéiforme, à des contraintes de marché archi-mondialisées.

Il leur faudra lutter férocement contre l'entropie et rechercher toujours plus d'agilité.

Dans le futur, tel un funambule, l'urbaniste devra maintenir l'équilibre sur une corde qui sera disposée malheureusement de plus en plus haut.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Le malheur déteint sur nous et nous ravit notre force. Mais il faut trouver le courage d'agir."
Laurent Seksik


02/05/2016
0 Poster un commentaire

Urbanisation du Système d'Information : créez l'évènement !

urbanisation-systeme-d-information-gestion-evenementiel.png

En urbanisme du Système d'Information, pour qu'une entité métier puisse modifier son état en fonction du changement d'état d'une autre, on peut utliser efficacement le pattern "Observateur" en ajoutant la persistance d'un évènement.    

Comment faire pour signifier aux autres briques logicielles, que l'état d'une entité métier a changé  ? 

Classiquement, une adhésion à un contrat peut être fermée de manière rétroactive. Comment le communiquer au bloc applicatif prestation pour que celui-ci puisse clore le sinistre correspondant  ? 

La démarche d'urbanisation est une démarche fractale, on réapplique les concepts d'un niveau au niveau supérieur.

Par exemple, au niveau microscopique, les concepts objet fondamendaux comme l'encapsulation et la communication par messages se retrouvent au niveau macroscopique c'est à dire au niveau blocs fonctionnels ou applicatifs des cartographies correspondantes.

Appliquons ce principe au modèle de conception bien connu des concepteurs objet sous le nom de Design Pattern du GoF (Gang of Four, la bande des 4 génies, experts en concepts objet).

Un de ces modèles s'appelle l'Observateur. Avec un AGL comme Enterprise Architect on peut facilemet récupérer le squelette du diagramme de classe du pattern en faisant un glisser déposer à partir de la bibliothèque de patten du GoF, c'est ce qu'on a fait pour obtenir le diagramme de classe ci-dessus.

Encore un truc technique issu de "teckausses autistes" me direz-vous ?

Surtout pas de préjugés, les experts métiers auraient beaucoup à y gagner en s'inspirant de modéles de conception qu'ils pourraient adapter et appliquer à leurs problématiques métiers.

Mais alors en mots simples, de quoi s'agit-il ?

Les entités (ConcreteObserver sur le diagramme de classe) devant être informées d'éventuels changements d'une autre doivent avoir un comportement d'"Observateur" (Observer ou encore Listener). Elles s'abonnent aux entités à observer (ConcreteSubject) qui doivent avoir elles, un comportement de "Sujet" (Subject).

Le comportement "Sujet" (le terme technique est interface ou classe abstraite) doit pouvoir  ajouter et supprimer des entités de type "Observateur" de sa liste  d'abonnés (nommée "observers" sur la relation "Subject" vers "Observer"). De plus, il doit pouvoir notifier (notify) tous ses  abonnés en leur transmettant un évènement comprenant le sujet et ce qui a  changé dans son état. Pour se faire, le sujet envoie un message (update) à tous ses abonnés, dans lequel se trouve l'émetteur du message (le ConcreteSubject) et son nouvel état.

Un abonné (ConcreteObserver) reçoit l'évènement (le message), il sait quelle est l'entité émettrice, ce qui a changé dans son état et peut donc modifier son état en conséquence.

Cette gestion évènementielle peut se faire en temps réel ou bien en différé en rendant persistant l'évènement (par exemple en le stockant dans une base de données).

Revenons à notre problème de départ ou une adhésion est fermée de manière rétroactive ce qui doit modifier les prestations postérieures à cette date de fermeture. 

Avec cette solution, le gestionnaire sera averti dans son écran que l'adhésion a été fermée rétroactivement et que cela à impacter un certain nombre de prestations (qui ont été par exemple annulées et se retrouvent en régularisation si elles ont été payées).

De même, un batch de régularisation des prestations pourra récupérer tous les évèvement émis par l'adhésion pour ses abonnés de type Prestation  et aura toutes les informations nécessaires à la régularisation.

Notre vie serait peut être transformée, s'il existait des patterns de solutions à des problèmes types de notre existence ? Y-a-t'il seulement une personne qui y a réfléchi ?

 

"J'ai toujours rêvé d'un ordinateur qui soit aussi facile à utiliser qu'un téléphone. Mon rêve s'est réalisé : je ne sais plus comment utiliser mon téléphone."

Bjarne Stroustrup

 

Voir aussi :  

 

http://urbanisation-si.wix.com/blog

http://urbanisme-si.wix.com/blog

http://urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://urbanisation-si.eklablog.com/


28/06/2015
0 Poster un commentaire

Urbanisation du Système d'Information : Ne vous perdez pas dans les typologies de référentiel !

Il faut trancher rapidement sur les catégories de référentiel.

urbanisation-système-d-information-référentiel.jpg

 

Car vous n'obtiendez jamais un consensus sur ce genre de chose. Personne n'est d'accord et tout le monde a de bons arguments pour discuter telle ou telle classe de référentiel : "Pourquoi les contrats sont dans le référentiel de données élémentaires et pas dans le référentiel des données sensibles ?". 

Faut-il créer un référentiel avec des données de type nomenclature (tables de référence), un référentiel basé sur le cycle de vie et la fréquence de mise à jour, un référentiel des données confidentielles et un référentiel des données élémentaires (clients, fournisseurs, produits, ...) ?

Mieux vaut se consacrer sur le coeur du sujet c'est à dire :

  • la description de la structure des entités métiers. Pour cela on utilise une modélisation UML avec un diagramme de classe qui permet de préciser les objets, leurs attributs et les relations entre les objets.
  • la solution retenue pour l'architecture technique d'implémentation du référentiel (base SQL, base objet, XML, les canaux d'accès, la sécurité, ...)
  • les données métiers, avec l'analyse de la valeur des données, leur origine, le processus d'acquisition et de mise à jour, l'évaluation de la fiabilité, le propriétaire de la donnée et n'oublions pas le coût d'acquisition et de maintenance.
  • les interfaces avec les applications futures ou existantes nécessitant la mise en place d'un langage pivot commun et les adapteurs entre ce langage et le format des applications.

 

"La science est avant tout une classification, une façon de rapprocher des faits que les apparences séparaient bien qu'ils fussent liés par quelque parenté naturelle et cachée. La science en d'autres termes, est un système de relations."

Henri Poincaré

La valeur de la science

 

Voir aussi :  

 

http://urbanisation-si.wix.com/blog

http://urbanisme-si.wix.com/blog

http://urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://urbanisation-si.eklablog.com/


24/05/2015
0 Poster un commentaire

Urbanisme SI : les objectifs en moins de 20 lignes !

urbanisation-si-objectif-2.jpg

L'urbanisation SI est une démarche qui asservit les évolutions du système d'information avec la stratégie de l'entreprise et les besoins métiers.

L’objectif majeur de l’urbanisme SI est de permettre au Système d’Information d’évoluer de manière fractale et itérative, sans effet de BIG BANG, en gérant l'intégration d'applications vieillissantes et hétérogènes.

Cela nécessite de définir des règles de conception des systèmes d’information qui soient pérennes pour de longues années et donc agnostiques sur le plan des technologies.

L’urbanisation SI présuppose que la cartographie applicative de l'existant ait été réalisée, mais il n’est cependant pas nécessaire d’avoir documenté l’architecture applicative en détail ; seule la nomenclature des applications et services est indispensable. 

Un deuxième objectif de l’urbanisme SI est d’identifier les redondances fonctionnelles pour :

  • Éviter d’en créer de nouvelles grâce à la réutilisation des ressources logicielles existantes lors du développement de nouvelles applications.
  • Réduire les coûts de maintenance en effectuant une rénovation bloc par bloc, qui consiste à définir une nouvelle ressource qui se substitue aux anciennes et réponde aux divers cas d’utilisation.
  • Consolider deux Systèmes d’Information comme dans le cas d’une fusion/acquisition.
  • Préparer le déploiement d'une plate forme ESB (Enterprise Service Bus) à grande échelle.

 

"La pire erreur à faire est de constamment avoir peur de faire une erreur."

Elbert Hubbard

 

 

Voir aussi :  

 

http://urbanisation-si.wix.com/blog

http://urbanisme-si.wix.com/blog

http://urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://urbanisation-si.eklablog.com/


06/05/2015
2 Poster un commentaire