Gouvernance SOA : la phase de Design Time (3) - urbanisation-si, modelisation-metier, processus-metier, expression-des-besoins

urbanisation-si

urbanisation-si

Gouvernance SOA : la phase de Design Time (3)

urbanisation-si-design-time.jpg

La gouvernance en Design-Time est aussi responsable de définir un système de classification de services
Une autre forme de classification concerne les rôles assumés par un service pendant son exécution.
Pour être sur qu’un service joue un rôle déterminé il suffit de considérer son contexte d’utilisation.
  • Si le service est appelé par une application ou un autre service externe il est alors dans le rôle d’un fournisseur,
  • dans le cas contraire où c’est lui qui utilise un service externe il devient un consommateur.
Lorsqu’un service n’est ni fournisseur ni consommateur, il peut jouer
  • le rôle d’intermédiaire actif ou passif entre deux services
  • rôle de contrôleur
  • simple membre d’une composition.
L’étape de design détaillé permet de définir les contrats de services, les types de données et les caractéristiques de design tels que la performance, la fiabilité et la qualité des services
Au niveau de la gouvernance, il s’agit de gérer
  • le cycle de vie des contrats de services,
  • la standardisation des données
  • la conformité du design par rapport aux contraintes de performance, fiabilité et qualité de services.
En effet, la gouvernance SOA se charge de définir le contrat de service du point de vue métier en décrivant les capacités fonctionnelles du service ainsi que les différents messages que celui-ci devra échanger avec les autres applications.
Les accords sur les niveaux de services (SLA) se situent entre les clients et les services établissant un accord formel sur sa livraison et son utilisation.
Les contrats passés entre les domaines d’affaires d’une entreprise sont désignés comme des accords aux niveaux opérationnels (OLA)
Lorsque le développement et la livraison des services sont supportés par des partenaires externes on l’appelle accord de sous-traitance (UC).
Pour développer un SLA :
  • Identifier les besoins :
    • permet d’identifier les besoins des clients qui sont à l’origine de la demande de service. Une question simple permettant de capturer les exigences des clients est de se demander pourquoi ces derniers veulent ils utiliser le service ou quelle est leur motivation principale ?
  • Définir les objectifs :
    • se focalise sur la définition des objectifs que les clients devraient atteindre en utilisant le service. Il s’agit du but même du service du point de vue du client mais aussi du point de vue du fournisseur de service. Cette étape permet de mettre en évidence ce que les clients espèrent avoir comment résultats et la mesure dans laquelle ils aimeraient l’obtenir.
  • Définir les niveaux de services :
    • concerne la détermination d’un seuil minimum de niveau de services qui doit être maintenu dans le cadre du contrat de service. Cela revient à garantir un minimum de qualité dérivée des besoins capturés dans la première étape. Il est aussi possible de planifier des actions de correction en cas de diminution de la qualité de service.
  • Déterminer la responsabilisation :
    • consiste à clarifier les responsabilités que chaque partie, clients et fournisseurs, doit assumer dans tous les cas de figure. Cette prise de responsabilité typique des contrats formels passés entre deux entités distinctes permet de définir en avance le comportement de chaque partie et de réagir plus rapidement face à l’imprévu.
La gouvernance SOA est responsable de la gestion du cycle de vie des SLA.
Cela veut dire qu’elle est responsable pour le développement des processus de création et management des SLAs.
La seule étape concernant le développement d’une SLA doit prendre en•considération
  • les besoins des clients,
  • Leurs objectifs,
  • les niveaux de services et la responsabilisation.
En effet, du point de vue du développement, les quatre dernières étapes sont utilisées pour définir le contenu des SLA qui permettra surtout de mesurer les activités des services.
Cela peut être considéré comme une gestion des métadonnées des SLAs.
Par contre, pour le processus de management ces quatre dernières étapes sont effectivement exécutées dans le but de tirer des statistiques sur le comportement des services et définir des nouvelles stratégies.
 
"La modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau : elle lui donne de la force et du relief"
 


06/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres