Gouvernance SOA : La phase de Design Time (1) - urbanisation-si, modelisation-metier, processus-metier, expression-des-besoins

urbanisation-si

urbanisation-si

Gouvernance SOA : La phase de Design Time (1)

urbanisation-si-cycle-de-vie-service-SOA.jpg

Dans le contexte de la gouvernance SOA on fait le plus souvent référence au cycle de vie des services comme l’objet central autour duquel doivent s’appliquer les mécanismes de gouvernance.
Le cycle de vie des services regroupe trois phases distinctes
  • Design-Time,
  • Run-Time,
  • Change-Time
L’enchaînement des étapes du cycle vie ne se fait pas par hasard, il poursuit un seul objectif, celui de produire des services conforme aux exigences métier.
Dans l’approche SOA, les applications orientées services sont considérées comme des actifs de l’entreprise qui consomment des ressources importantes, ce qui justifie la mise en place des processus de gouvernance chargés d’évaluer leurs performances technique et financières.
En tant qu’actifs, ils sont aussi une valeur concrète pour l’entreprise qui est liée au potentiel de réutilisation de chaque service.
Il est donc important que la gouvernance SOA crée les mécanismes pour faire appliquer les principes du développement orienté service, en particulier la réutilisation et la composition car ceux-ci ont un impact directe sur les comportements final des services.
A la fin de chacune des phases, le cycle de vie produit des résultats tangibles que l’on appelle des artefacts.
Un artefact, dans sa forme la plus générique, désigne un document ou autre information de support qui est conçu de manière à être réutilisable dans les projets à venir et pas seulement dans les projets courants.
Plusieurs aspects concernant les artefacts sont du ressort de la gouvernance comme par exemple la définition des points de contrôle (check points) permettant d’assurer l’existence des documents essentiels à la fin de chaque étape.
Avant de passer à la phase suivante du cycle de vie il faut que la gouvernance approuve les résultats obtenus en les contrôlant de plus près.
Par exemple, en faisant appliquer des politiques claires sur
  • le format,
  • le contenu et
  • l’emplacement approprié des documents tels que les modèles de données, les fichiers de code, etc.
La phase de Design Time est composée de deux activités fondamentales
  • l’analyse et capture des exigences métier
  • la conception et implémentation des services.
Dans la première activité on trouve
  • les tâches liées à l’analyse orientée service des processus métier, à savoir la définition des exigences métier,
  • l’identification des processus métier,
  • la définition des modèles services
  •  l’analyse des fonctionnalités et des systèmes existantes.
Dans la deuxième activité on trouve
  • les tâches de modélisation de services telles que la décomposition des processus métier en sous-processus,
  • l’identification des opérations candidates,
  • implémentation des services
  • la construction des prototypes.
La gouvernance de la phase Design-Time est une discipline de direction qui vise à établir les processus et politiques qui devraient être suivies par l’ensemble des ressources engagées dans le développement des services.
Elle poursuit les objectifs suivants :
  • Promouvoir la réutilisation
  • Promouvoir l’interopérabilité
  • Mesurer et comparer la performance des services
  • Identifier et fournir les bons services
  • Guider l’implémentation de l’infrastructure nécessaire au support de SOA
La gouvernance Design-Time consiste principalement à implémenter des mécanismes de contrôle (check points) permettant de guider les développeurs dans
  • la création,
  • la publication
  • la maintenance des interfaces de service.
La création des services SOA est un processus qui peut se décomposer en trois étapes,
  • le design de haut niveau,
  • le design détaillé
  • l’implémentation.
Pendant chacune des étapes, le processus de développement est guidé par les mécanismes de gouvernance pour gérer
  • l’alignement stratégique,
  • les risques
  • les investissements IT.
Pour ce faire, elle doit poser les bases de la création de services en définissant les principes d’architecture, les modèles de services et la gestion du portefeuille de services.
Quant à la publication des services comporte certaines décisions importantes qui vont déterminer si un service est prêt pour être publié dans un registre.
Ces décisions couvrent tous les domaines de la publication des services, notamment le registre et les interfaces. On peut citer par exemple,
  • les politiques de réplication des registres
  • le choix entre les stratégies de fédération ou centralisation des registres. Les mécanismes qui permettent de créer et de modifier les métadonnées concernant les interfaces,
  • Le comportement et les politiques des services.
Ce faisant, il est possible de tester l’identité des utilisateurs du registre (développeurs et clients) sur la base d’une politique de sécurité interne à l’entreprise ou étendue (plusieurs entreprises).
Enfin, la maintenance des services est une activité qui se situe entre les phases de Design-Time et de Change-Time.
Pour la gouvernance Design-Time il s’agit de gérer le développement de telle manière qu’il y ait peu des changements à faire dans l’avenir.
Lorsqu’un projet de maintenance se présente, on doit décider sur la manière dont ces changements seront effectués pour que les clients ne soient pas affectés et les SLA respectées.
 
"C'est ce qui manque qui donne la raison d'être"


04/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres