urbanisation-si

urbanisation-si

Gouvernance SOA : la phase de Design Time (2)

urbanisation-si-cycle-de-vie-top-down.jpg

Stratégie « top-down ».
Le développement de services, il faut définir les stratégies de développement qui se révèlent les plus intéressantes pour les services en question.
•Stratégie « top-down » : commence par la définition des ontologies de l’organisation (types d’informations, graphe de relations entre ces informations, etc.) et se termine par le déploiement des services.
L’analyse effectué dans cette approche permet de décomposer l’organisation en domaines logiques délimités par les éléments d’information communs (données, information, fonctions, etc.).
Du point de vue de la gouvernance, la décision de déployer cette stratégie se justifie,
  • par la volonté de supporter plusieurs types de services (services de processus, métier et de support),
  • pour guider le développement de services vers une dimension supplémentaire de flexibilité et souplesse architecturale ainsi que de réutilisation de services.
Stratégie « bottom-up ».
urbanisation-si-cycle-vie-bottom-up.jpg
Commence par analyser les applications et services existants afin d’identifier ceux qui seront développés par la suite.
On analyse par exemple les fonctionnalités et les données contenues dans les systèmes légués en vu d’extraire celles qui feront partie des services candidats.
En utilisant cette stratégie on cherche
  • à exposer les fonctionnalités des applications existantes sous la forme de services et à bénéficier ainsi des caractéristiques propres aux services « wrapper », telles que des cycles de développement courts permettant de passer d’une architecture orientée composants à une SOA de base en très peu de temps,
  • de réduire la complexité du développement,
  • supporter l’intégration d’application à l’aide de services et promouvoir l’interopérabilité. 
Design de haut niveau, il s’agit surtout de garantir aux clients et propriétaires des services que ces derniers ne peuvent être développés que s’ils passent avec succès les mécanismes de justification et de spécification.
Pour que le développement d’un service soit justifié aux yeux de la gouvernance il faut que la gestion du portefeuille ait approuvé sa faisabilité au niveau financier et métier.
Cela veut dire que les coûts additionnels d’un éventuel développement sont justifiés par le potentiel de réutilisation du service ou par sa stabilité fonctionnelle à long terme
Du côté de la spécification, la gouvernance doit garantir que celle-ci contient tous les éléments nécessaires décrivant un service. 
Principes d’architecture, l’un des aspects fondamentaux de la gouvernance SOA concerne la question de l’établissement des principes SOA.
En effet avant de concevoir les services et leurs modèles respectifs, la gouvernance doit établir un ensemble de directives de haut niveau alignées sur les objectifs stratégiques de l’entreprise.
Les principes SOA doivent donc correspondre à un objectif métier en clarifiant la manière dont un service doit exister pour soutenir la stratégie de l’entreprise.
Les principes d’architecture sont définis dans la phase de conception (Design-Time) et doivent être revus à chaque fois que les objectifs d’affaire sont modifiés.
Ils se déclinent en quatre types distincts,
  • les principes d’architecture,
  • les principes de données,
  • les principes d’application
  • les principes de technologie.
urbanisation-si-principes-architecture.jpg
L’architecture et ses composants,
  • Les services,
  • les données,
  • la technologie sous-jacente.
Le principe de consistance fourni les directives pour assurer qu’il n’aura pas de conflits de décisions entre les différents projets.
Avant démarrer la conception d’un service les architectes et développeurs doivent tenir compte de la contrainte de consistance pour ne pas introduire des contradictions dans le comportement de l’architecture, notamment quant aux
  • mécanismes de création,
  • recherche,
  • découverte
  • utilisation des services.
Le degré élevé de diversité technologique typique de SOA et son caractère distribué redonne une importance particulière à ce principe car il est important que SOA conserve une certaine cohérence opérationnelle et fonctionnelle afin de garantir les meilleurs résultats et de faciliter les changements futures.
 
 
"C'est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble"
 
 


05/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 179 autres membres