urbanisation-si

urbanisation-si

Modélisation métier


Modélisation métier : méthode des processus métier orientés objectifs

modelisation-metier-diagramme-ishikawa.png

 

La méthode des processus métier orientés objectifs ( //urbanisation-si.eklablog.com ) utilise les concepts du diagramme d’Ishikawa (plus connu sous le nom de diagramme d’arrêtes de poisson ou encore diagramme de cause à effet) qui consiste à identifier l’objectif final puis les sous-objectifs permettant de l’atteindre et ainsi de suite de manière récursive. 

Ne subissez plus les changements extérieurs, mais soyez en mesure de les accueillir à tout instant !

Les plus performants d’entre nous sont conscients du fait qu'avantage concurrentiel et service de premier ordre ne résultent pas de ce qu’on fait, mais de la manière de le faire. Et que les positions de force peuvent s’inverser rapidement du fait de l’évolution constante des environnements financier, réglementaire et métier. Le BPM (Business Process Management) permet une amélioration notable du retour sur investissement. Parmi les sociétés qui ont mis en œuvre des solutions de BPM :

• 100 % ont amélioré leur productivité,

• 95 % ont amélioré la qualité de leur service,

• 82 % ont réduit leurs coûts d’exploitation,

• 82 % ont réduit la durée de leurs cycles de traitement.

Le climat opérationnel actuel est très imprévisible. Les entreprises se préparent pour un type de situation, et c’est une autre qui se présente. Le coût de cette préparation (ou de l’absence de préparation) à des situations difficiles peut être extrêmement élevé. Une solution consiste à adopter la gestion des processus métier orientée objectifs permettant par la mise en œuvre d’une méthodologie efficace et de la technologie associée d’offrir aux entreprises toute la souplesse requise pour s’adapter aux environnements fonctionnels imprévisibles. Elle apporte d’énormes avantages, notamment :

• création plus rapide et à moindre frais des processus via la réutilisation des composants,

• implication des utilisateurs fonctionnels dans la conception des processus,

• contexte plus favorable pour le contrôle des processus,

• souplesse permettant de résoudre les problèmes au moment où ils se produisent, plutôt qu’après,

• possibilité d’adaptation dynamique aux nouvelles conditions de fonctionnement.

La méthode des processus métier orientés objectifs utilise les concepts du diagramme d’Ishikawa (plus connu sous le nom de diagramme d’arrêtes de poisson ou encore diagramme d’objectifs/sous-objectifs) qui consiste à identifier l’objectif final puis les sous-objectifs permettant de l’atteindre et ainsi de suite de manière récursive. A chaque sous-objectif va correspondre des composants de processus que l’on pourra réutiliser à la manière de composants objets ou de services dans SOA (Service Oriented Architecture). On peut ainsi réorchestrer le processus en appliquant des règles exécutées par un moteur. Les composants peuvent avoir des contraintes d’ordonnancement comme des tâches dans un projet classique ainsi que des durées maximales d’exécution.

Cette agilité suprême existe et n’est pas de la science-fiction mais pour réussir le projet et parvenir au retour sur investissement escompté encore faut-il une réelle implication de la direction capable de mobiliser et de fédérer tous les acteurs du SI.

 

"On ne possède jamais réellement les choses. On ne fait que les tenir un instant. Si l’on est incapable de les laisser aller, ce sont elles qui nous possèdent."
Antony de Mello

 

Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/


17/09/2015
0 Poster un commentaire

Modélisation métier : outils mindmap, mon préféré

outil-mindmap-freeplane-fonctions-2.jpg

 

On a vu dans l'article précédent : 

//www.urbanisation-si.com/modelisation-metier-mindmap-ne-vous-perdez-plus-dans-votre-cheminement-de-pensee-mettez-de-l-ordre-dans-vos-idees

l'intérêt à utiliser les cartes mentales ( mindmap ) pour organiser, comprendre et mémoriser des concepts complexes et nouveaux. C'est généralement ce qu'on doit faire en ingénierie des exigences ou l'on doit modéliser les processus métier et identifier les besoins en adéquation avec la stratégie de l'entreprise.

C'est bien beau de faire des mindmap avec des crayons de couleur et une gomme mais c'est quand même mieux d'utiliser un outil informatique.

Parmi les outils open source gratuits, j'en ai retenu 3 :

Historiquement le 1er outil digne de ce nom a été FreeMind qui a imposé son format repris par l'ensemble des outils concurrents. L'outil est intuitif, ergonomique, on peut directement concevoir des mindmap sans lire de documentations rébarbatives.

Un fork, c'est à dire un groupe de développeurs de FreeMind est parti pour créer un concurrent XMind. Des fonctionnalités nouvelles ont été apportées et l'environnement a été légèrement relooké. Je trouve cependant que les 2 produits se ressemblent comme 2 frères jumeaux. Si vous tenez au standard autant prendre l'original, le vrai, l'unique FreeMind.

Je gardais le meilleur pour la fin, car ma préférence va à Freeplane. L'outil est 100 % compatible FreeMind, mais son ergonomie est nettement plus moderne. Il utilise tous les widgets tendances que l'on retrouvent dans l'ensemble des "clicodromes". La prise en main est immédiate.

Nous verrons prochainement différents métamodèles de mindmap glanés de ci de la sur internet pour pouvoir les transformer vers d'autres métamodèle comme KAOS, SysML, UML, ... 

 

"La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter."
Mère Teresa

 

Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/


08/09/2015
0 Poster un commentaire

Modélisation métier : Mindmap, ne vous perdez plus dans votre cheminement de pensée, mettez de l'ordre dans vos idées !

urbanisation-si-mindmap-definition-interet-1.png

 

Une des difficultés majeures de l'ingénierie logicielle est de comprendre les processus métier qui constituent le milieu dans lequel vont évoluer les futurs systèmes et de capturer les besoins des utilisateurs.

Le gouffre entre les métiers et les techniciens entraîne des incompréhensions de part et d'autre et donc de potentiels dysfonctionnements ou un mauvais alignement sur les exigences.

Il existe une technique éprouvée lisible par l'ensemble des protagonistes d'un projet, permettant d'organiser de nombreux concepts complexes : les Mind Map.  

Les Mind Map sont considérés, tant par le monde académique que par le monde industriel, comme de puissants outils pour l’élicitation des exigences.

L’ingénierie des exigences est reconnue comme un processus social qui se caractérise par des prises de décisions permanentes entre de nombreux participants (gestionnaires, utilisateurs finaux, et analystes du système).

Lors de la phase de recueil des exigences, le développement logiciel est plus un travail artisanal qu’une réelle discipline d’ingénierie. À cet égard, la cognitive humaine joue un rôle essentiel pour la compréhension des problèmes humains et organisationnels dans l’ingénierie des exigences, et sert à identifier les moyens d’amélioration de la qualité de la perception visuelle du modèle de spécification produit

Une Mind Map, encore appelée topogramme, schéma heuristique ou carte mentaleest un diagramme utilisé pour voir, classifier et organiser des concepts, ainsi que pour générer de nouvelles idées. Elle est utilisée pour connecter des mots, des idées et des concepts à une idée ou un concept central. Elle est similaire à un réseau sémantique ou à une carte cognitive, mais sans les restrictions sur les types de connections utilisées.

Toutes les Mind Map sont articulées autour d'un noyau central, elles mettent en œuvre des lignes, des symboles, des mots, des couleurs et des images illustrant des concepts simples et faciles à mémoriser. L'élaboration d'une Mind Map permet de transformer une longue liste de données rébarbatives en un diagramme attrayant, coloré, logique et hautement structuré, en harmonie avec le fonctionnement naturel du cerveau.

Une Mind Map est un diagramme radial qui, à l’aide d’un vocabulaire (c’est à dire d’un ensemble de mots-clés), peut représenter et modéliser de manière cognitive un concept ou un domaine spécifique.

Les principaux bénéfices de l’utilisation de ce type de représentation sont :

  • organisation des idées et des concepts,
  • mise en accent de mots significatifs,
  • association entre éléments d’une branche,
  • regroupement d’idées,
  • support à la mémoire visuelle et à la créativité,
  • déclenchement d’innovations.
  • rend plus facile pour l’esprit humain le traitement de l’information, tout en réduisant la charge cognitive nécessaire pour absorber les concepts du domaine et leurs objectifs.

La Mind Map constitue un miroir externe de votre propre réflexion naturelle, facilitée par un processus graphique puissant, lequel fournit une clé universelle permettant de débrider le plein potentiel du cerveau humain.

Les cinq caractéristiques essentielles d'une Mind Map sont les suivantes:

  • Le sujet ou thème de la Mind Map est symbolisé par une image centrale.
  • Les idées ou rubriques principales sont disposées autour de l'image centrale sous forme de branches.
  • Chaque branche s'accompagne d'une image-clé ou d'une expression-clé dessinée ou imprimée sur la ligne qui lui est associée.
  • Les idées périphériques sont représentées en tant que "rameaux" de la branche connexe.
  • L'ensemble des branches forme un arbre dont les nœuds sont liés les uns aux autres.

 

"L'homme sans patience, c'est comme une lampe sans huile."

Alfred De Musset

 

Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/


07/09/2015
0 Poster un commentaire

Modélisation de système : quand un analyste fonctionnel parle chinois avec un développeur

modelisation-metier-diagramme-etat-uml-dialogue-sourd.png

J'ai surpris un jour cette conversation téléphonique entre un analyste fonctionnel et un développeur.

Il essayait en vain de lui expliquer ce qui arrivait quand on annulait une annulation.

Tout le monde était plié de rire tellement cela devenait un dialogue surréaliste.

Du pure Devos ! Il était impossible de conserver le fil de pensée tellement les phrases étaient longues, pire que du Proust !

Cela ressemblait a peu près à ceci : "quand tu annules une annulation d'une ligne d'un dossier fermé, la ligne se réactive et peut passer dans l'état à traiter si avant d'avoir été annulée elle était calculée, mais si elle était révisée et si le batch est passé alors elle repasse à "à réviser" et sinon à "à payer" à moins que le gestionnaire ait demandé le calcul manuel, à ce moment là il faut demander la validation auprès du responsable de la gestion à moins qu'elle ait été bloqué et qu'on a forcé le calcul, ... , il ne faut oublier bien sur de ré-ouvrir le dossier ...

N'importe qui aurait perdu le fil au bout de la 2 ème ou 3 ème condition. Les capacités cognitives de l'esprit humain sont limités, d'autant plus si les règles sont énoncés par téléphone.

Comment une telle situation est-elle apparue ?

Par manque d'un langage formel de modélisation commun à tous les acteurs du projet, une sorte d'espéranto.

En l'occurrence ici, aucun diagramme d'état UML n'avait été réalisé.

Dans les spécifications Word, on avait certes la liste des états, dans certaines présentations Powerpoint quand on réussissait à mettre la main dessus, figuraient certaines transitions possibles mais sans les événements déclenchant les transitions donc inutilisables et en plus toujours incomplètes sur le plan des scénarios.

Un diagramme d'état permet pour une entité, de montrer toutes les transitions possibles entre ses états métiers, quels sont les événements produisant ces changements d'état et qu'elle est son comportement dans un état donné.

Cela n'a rien à voir avec un ésotérisme technique. Tout ce que représente le diagramme d'état relève bien du métier. 

Imposer l'utilisation d'un tel outil permet de se donner un cadre de pensée commun, de ne rien oublier et d'avoir sur un schéma (qui vaut mieux qu'un long discours, surtout au téléphone !) l'exhaustivité des transitions d'états avec leurs événements déclencheurs.

Le développeur aura alors un automate à états finis avec l'ensemble des règles sans aucune ambiguïté.

L'urbanisme du SI doit imposer entre autre que les transitions d'états complexes soient obligatoirement modélisées avec un diagramme d'état UML sans quoi on laisse la porte ouverte à l'imagination de chacun et la on peut s'attendre à tout !

 

"La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents."
Gandhi

 

 Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/


09/07/2015
0 Poster un commentaire

Urbanisation SI : la méthode ultime pour modéliser les besoins d'un projet - 9ème partie - Domaines métiers – UML – Diag. Package

 

blog-modelisation-uml-pack.gif

 

 

Détails Domaines métiers – UML – Diag. Package

blog-modelisation-uml-pack2.gif

 

L'urbanisme des Systèmes d'Information impose d'organiser la vue fonctionnelle en blocs autonomes communiquant par messages. Une zone avec un quartier spécifique pour les données à cycle de vie court (comme des prestations d'assurance) et un quartier référentiel de données pour celles à cycle de vie long (des produits commercialisés), doit être représentée dans le Plan d'Occupation des Sols (POS).du SI.

Si on zoom sur ces 2 quartiers, on obtient des diagrammes de classes modélisant les entités métiers (voir l'article sur le modèle métier dans la méthode ultime de modélisation des besoins). Ces entités métiers sont regroupées par appartenance à des domaines fonctionnels (référentiel Individus, référentiel contrats, domaine prestation, cotisation, ...). En UML on représente ces domaines métier par des packages.

Les packages peuvent contenir n'importe quels éléments UML (acteurs, cas d'utilisation, classes, ...) et il appartient au modélisateur de leur donner une sémantique. En modélisation métier ce sont bien sur les domaines fonctionnels et en conception ce sont les packages de compilation et d'exécution.

A part rassembler des entités d'un même domaine fonctionnel, le diagramme de package permet de représenter les dépendances.

Par exemple, le domaine contrat dépendra du domaine produits, le domaine prestation dépendra du domaine contrat, ...

Cette vue offre la possibilité aux experts métiers de vérifier les dépendances entre les domaines fonctionnels. Par exemple les référentiels constituent des socles, ils ne peuvent pas dépendre de domaines fonctionnels qui ne soient pas référentiels..

Ce modèle peut aussi faire apparaître les dépendances  bidirectionnelles ou cycliques (A dépend de  B ; B dépend de C et C dépend de A). Il faudra alors déplacer les entités ambigües situées aux frontières des domaines pour diminuer le couplage. On constate souvent qu'une dépendance entre 2 domaines peut être uniquement la cause d'une relation entre 2 entités situées dans chaque domaine. Cela aurait peut être un sens métier de déplacer une de ces entités dans l'autre domaine ce qui aurait pour effet de supprimer complètement la dépendance entre les 2 packages. En pratique il y a des entités pour lesquelles dés le départ on hésite à les mettre dans tel ou tel domaine. La bonne pratique est donc de les mettre dans le package qui aura pour effet d'introduire le moins de dépendance possible et surtout de supprimer les bidirectionnelles ou les interdépendances.

Le diagramme de packages est donc l'outil de base du cartographe dans la démarche d'urbanisation. La notion d'échelle est donnée par la hiérarchie de packages, limitée par les règles d'urbanisme à 3 ou 4 niveaux. 

Les packages permettent aussi de regrouper les exigences en domaines fonctionnels c'est ce que nous verrons dans un prochain article.

 

"La connaissance s'élabore en détruisant une connaissance antérieure."

Gaston Bachelard

 

Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/


14/05/2015
0 Poster un commentaire