urbanisation-si

urbanisation-si

Gouvernance d’entreprise, Gouvernance technologique, Gouvernance informatique et Gouvernance de l’architecture : mais où se situe la Gouvernance TOGAF ?

La gouvernance de l'architecture ne fonctionne généralement pas de manière isolée, mais au sein d'une hiérarchie de structures de gouvernance.

Cet article définit ce qu’est la gouvernance et les différents niveaux qui peut exister au sein d’un grand compte ainsi que le périmètre couvert par la gouvernance de l'architecture d’entreprise TOGAF.

 

cadre-de-gouvernance-de-l-architecture-TOGAF-structure-conceptuelle-1.PNG

 

La hiérarchisation des différents types de gouvernance au sein de l'entreprise

La gouvernance d'architecture est la pratique et l'orientation donnée selon lesquelles les architectures d'entreprise et autres architectures sont gérées et contrôlées à l'échelle de l'entreprise.

 

Si on considère un grand compte, on peut inclure tous les domaines suivants en tant que domaines distincts avec leurs propres disciplines et processus :

 

  • Gouvernance d'entreprise
  • Gouvernance technologique
  • Gouvernance informatique
  • Gouvernance de l'architecture

 

Chacun de ces domaines de gouvernance peut exister à plusieurs niveaux géographiques - mondial, régional et local - dans l'ensemble de l'entreprise.

 

La gouvernance d'entreprise est donc un vaste sujet qui dépasse la portée d'un cadre d'architecture d'entreprise tel que TOGAF.

 

Nature de la gouvernance : une perspective générique

La gouvernance consiste essentiellement à s'assurer que les métiers sont menés correctement.

Il s'agit moins d'un contrôle manifeste et d'un respect strict des règles, et plus de conseils et d'une utilisation efficace et équitable des ressources pour assurer la durabilité des objectifs stratégiques d'une organisation.

 

L'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a décrit les principes de base de la gouvernance d'entreprise qui sont :

  • Se concentrer sur les droits, les rôles et le traitement équitable des actionnaires
  • Divulgation et transparence et responsabilités du conseil
  • Assurer :
       . La bonne orientation stratégique de l'organisation
       . Le suivi efficace de la gestion par le conseil
       . La responsabilité du conseil d'administration pour l'entreprise et pour les actionnaires
  • Responsabilités de conseil :
       . Revoir et orienter la stratégie de l'entreprise
       . Définition et suivi de la réalisation des objectifs de performance de la direction

 

À cet effet, l'OCDE considère une vision traditionnelle de la gouvernance comme :

 

" ... le système par lequel les sociétés commerciales sont dirigées et contrôlées.
La structure de gouvernance d'entreprise spécifie la répartition des droits et des responsabilités entre les différents participants de la société – comme par exemple le conseil d'administration.
Il définit également les règles et les procédures à suivre pour prendre des décisions sur les métiers de l'entreprise et fournit ainsi la structure à travers laquelle les objectifs de l'entreprise sont fixés, ainsi que les moyens d'atteindre ces objectifs et de contrôler les performances."
[OCDE (1999)].

 

Caractéristiques de la gouvernance

Les caractéristiques suivantes ont été adaptées de la gouvernance d'entreprise et sont positionnées pour souligner à la fois la valeur et la nécessité de la gouvernance comme approche à adopter dans les organisations et leurs relations avec toutes les parties concernées :

 

  • Discipline : Toutes les parties concernées s'engageront à respecter les procédures, les processus et les structures d'autorité établis par l'organisation.
  • Transparence : Toutes les actions mises en œuvre et leur aide à la décision seront disponibles pour inspection par les organisations autorisées et les fournisseurs.
  • Indépendance : Tous les processus, la prise de décision et les mécanismes utilisés seront établis de manière à minimiser ou à éviter les conflits d'intérêts potentiels.
  • Responsabilité : Les groupes identifiables au sein de l'organisation - par exemple, les conseils de gouvernance qui prennent des mesures ou prennent des décisions - sont autorisés et responsables de leurs actions.
    Chaque partie contractante est tenue d'agir de manière responsable vis-à-vis de l'organisation et de ses parties prenantes.
  • Justice : Toutes les décisions prises, les processus utilisés et leur mise en œuvre ne seront pas autorisés à créer un avantage injuste à une partie de l’entreprise en particulier.

 

Gouvernance de la technologie

La gouvernance de la technologie contrôle la façon dont une organisation utilise la technologie dans la recherche, le développement et la production de ses biens et services.

Bien qu'il puisse inclure des activités de gouvernance informatique, il a souvent une portée plus large.

 

La gouvernance technologique est une capacité, un besoin et une ressource clés pour la plupart des organisations en raison de l'omniprésence de la technologie dans l'ensemble du spectre organisationnel.

 

Des études récentes ont montré que de nombreuses organisations sont favorables à des actifs incorporels plutôt que des éléments tangibles qui nécessitent une gestion.
Étant donné que la plupart de ces actifs incorporels sont des actifs informatiques et numériques, il est évident que les entreprises dépendent de plus en plus des IT : la gouvernance IT - devient donc une partie encore plus importante de la gouvernance technologique.

 

Ces tendances mettent également en évidence les dépendances des entreprises non seulement sur l'information elle-même, mais aussi sur les processus, les systèmes et les structures qui la créent, la livrent et la consomment.

 

Alors que le passage à la valeur croissante à travers les actifs incorporels augmente dans de nombreux secteurs industriels, la gestion des risques doit être considérée comme essentielle pour comprendre et modérer les nouveaux défis, menaces et opportunités.

 

Non seulement les organisations dépendent de plus en plus des IT pour leurs opérations et leur rentabilité, mais aussi leur réputation, leur marque et, en fin de compte, leurs valeurs dépendent également de ces mêmes informations et de la technologie de soutien.

 

Gouvernance informatique

La gouvernance informatique fournit le cadre et la structure qui relient les ressources informatiques et l'information aux objectifs et aux stratégies de l'entreprise.

En outre, la gouvernance informatique institutionnalise les meilleures pratiques en matière de planification, d'acquisition, de mise en œuvre et de suivi des performances informatiques, afin de garantir que les actifs informatiques de l'entreprise prennent en charge ses objectifs métier.

 

Ces dernières années, la gouvernance informatique est devenue partie intégrante de la gouvernance efficace de l'entreprise moderne.

Les entreprises dépendent de plus en plus de l'informatique pour prendre en charge les fonctions et les processus métier critiques.

Et pour obtenir un avantage concurrentiel, les entreprises doivent gérer efficacement la technologie complexe qui est omniprésente dans toute l'organisation, afin de répondre rapidement et en toute sécurité aux besoins de l'entreprise.

 

En outre, les environnements réglementaires dans le monde imposent de plus en plus un contrôle plus strict de l'information par les entreprises, en raison de l'augmentation des signalements de catastrophes informatiques et de la fraude électronique.

La gestion des risques informatiques est désormais largement reconnue comme un élément clé de la gouvernance d'entreprise.

 

Il s'ensuit qu'une stratégie de gouvernance informatique et une organisation appropriée pour la mise en œuvre de la stratégie doivent être établies avec le soutien de la direction, précisant qui possède les ressources informatiques de l'entreprise et, en particulier, qui est responsable de leur intégration à l'échelle de l'entreprise.

 

Un cadre de contrôles informatiques - COBIT

Comme pour la gouvernance d'entreprise, la gouvernance informatique est un vaste sujet qui dépasse la portée d'un cadre d'architecture d'entreprise tel que TOGAF.

 

Une bonne source d'informations détaillées sur la gouvernance informatique est le cadre COBIT (Control OBjectives for Information and related Technology) voir les articles  : 

 

 

 

Il s'agit d'une norme ouverte de contrôle sur l'informatique, développée et promue par l'IT Governance Institute, et publiée par la Fondation pour l'audit et le contrôle des systèmes d'information (ISACF).

Les contrôles COBIT peuvent fournir des aides utiles à l'exécution d'une stratégie de conformité.

Une cartographie complète entre TOGAF et COBIT est disponible qui guide le praticien dans la mise en œuvre de la gouvernance de l'architecture alignée sur la gouvernance IT : Cartographie de TOGAF 8.1 avec COBIT 4.0, par IT Governance Institute (ITGI).

 

Gouvernance de l'architecture

Caractéristiques

La gouvernance d'architecture est la pratique et l'orientation selon lesquelles les architectures d'entreprise et autres architectures sont gérées et contrôlées à l'échelle de l'entreprise.

Il comprend les éléments suivants :

  • Mettre en place un système de contrôle de la création et du suivi de toutes les composantes et activités architecturales, afin d'assurer l'introduction, la mise en œuvre et l'évolution efficaces des architectures au sein de l'organisation
  • Mettre en place un système pour assurer le respect des normes internes et externes et des obligations réglementaires
  • Établir des processus qui soutiennent la gestion efficace des processus ci-dessus selon des paramètres convenus
  • Élaborer des pratiques qui garantissent les responsabilités à une communauté d'intervenants clairement identifiée, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'organisation

 

La gouvernance de l'architecture en tant que responsabilité du conseil d'administration

La gouvernance informatique est récemment devenue une responsabilité du conseil dans le cadre de la gouvernance d'entreprise globale.

La gouvernance des architectures d'une organisation est un facteur clé d'un lien efficace entre l'informatique et les métiers, et devient de plus en plus une responsabilité clé au niveau du conseil d'administration.

 

TOGAF et la gouvernance de l'architecture

La phase G de TOGAF (voir l’article : ) est consacrée à la gouvernance de la mise en œuvre, qui concerne la réalisation de l'architecture à travers des projets de transformation de l’entreprise.

 

Voir les articles :

 

La gouvernance de la mise en œuvre n'est qu'un aspect de la gouvernance de l'architecture qui couvre la gestion et le contrôle de tous les aspects du développement et de l'évolution des architectures d'entreprise et autres architectures au sein de l'entreprise.

 

Conclusion

La gouvernance de l'architecture doit être soutenue par un cadre de gouvernance de l'architecture qui aide à identifier les processus efficaces afin que les responsabilités métiers associées à la gouvernance de l'architecture puissent être établies, communiquées et gérées efficacement.

 

La concrétisation de la "bonne gouvernance" se heurte à la dichotomie entre la vision stratégique et la vision des équipes de terrain.

Pour mettre fin à une organisation désincarnée, inaccessible et coupée des unités opérationnelles, une réelle participation active avec un véritable engagement des architectes d'entreprise dans les projets opérationnels devra être mis en place.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"Aussitôt qu’on nous montre quelque chose d’ancien dans une innovation, nous sommes apaisés."

Nietzsche

 

 

Articles conseillés :

 

TOGAF pour les nuls. 

 

Le processus des itérations ADM (Architecture Development Method), le moteur de la transformation d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

La phase A Vision du cycle de la méthode ADM (Architecture Development Method) de la transformation d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

Comment mettre en œuvre la phase B Métier de la méthode ADM (Architecture Development Method) du framework d’Architecture d’Entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

Comment mettre en œuvre la phase C Système d’Information et la phase D Technique de la méthode ADM (Architecture Development Method) du framework d’Architecture d’Entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

La vision dynamique des exigences de la méthode ADM (Architecture Development Method) de l’architecture d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

La structure de l’architecture d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

Les concepts du métamodèle de l’architecture d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

Le diagramme de classe UML du métamodèle de l’architecture d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

 

Le référentiel TOGAF sous toutes ses coutures : le « Continuum d'Entreprise » et la réutilisation de l'architecture

 

Le référentiel TOGAF, le patrimoine des informations et des bonnes pratiques pour toute l’entreprise 



14/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres