ArchiMate : modélisation de l’alignement des couches d'application et de technologie - 9 - urbanisation-si, modelisation-metier, processus-metier, expression-des-besoins

urbanisation-si

urbanisation-si

ArchiMate : modélisation de l’alignement des couches d'application et de technologie - 9

Ce métamodèle permet de connaître les relations entre les éléments de la couche application et de la couche technologie.


archimate-modelisation-de-l-alignement-des-couches-d-application-et-de-technologie.png

Dans les métamodèles de la norme, les nuances de gris permettent de distinguer les éléments appartenant aux différents aspects du cadre ArchiMate :

  • Blanc pour les concepts abstraits (c'est-à-dire non instanciables)

  • Gris clair pour les structures passives

  • Gris moyen pour le comportement

  • Gris foncé pour les structures actives

 

Il existe deux types de relations entre ces couches : les relations de service et les relations de réalisation.

 

Relations de service (serves)

Exemple, de la couche technologique vers la couche applicative :

  • entre le service technologique (Technology Service = comportement) et les différents types d'éléments d’interactions applicatives (Application Process / Function / Interaction = comportement)
     
  • entre l'interface technologique (Technology Interface = structure active) et le composant d'application (Application Component = structure active).

 

Inversement, de la couche applicative vers la couche technologique  :

  • en servant de relations entre le service de l'application (Application Service = comportement) et les éléments d’interactions technologiques (Technology Process / Function / Interaction = comportement),
     
  • entre l'interface d’application (Application Interface = structure active) et le nœud de l'application (Node = structure active).

 

Ces relations représentent les aspects comportementaux et structurels de l'utilisation de l'infrastructure technologique par les applications et vice versa.

 

Relations de réalisation (realizes)

Exemple :

  • du processus technologique ou de la fonction (Technology Process / Function / Interaction = comportement) au processus ou à la fonction d'application (Application Process / Function / Interaction = comportement),
     
  • d’un objet technologique (Artifact = structure passive) à l'objet de données (Data Object = structure passive), pour indiquer que l'objet de données est, par exemple, un fichier de données physique
     
  • d’un objet technologique (Artifact = structure passive) qui est un exécutable qui réalise un composant d'application (Application Component = structure active). 
    Remarque : dans ce cas, un artefact représente un composant “physique” déployé sur un nœud ; il est modélisé avec une relation d'affectation.
    Un composant d'application (logique) est réalisé par un artefact et, indirectement, par le nœud sur lequel l'artefact est déployé.

  

Ce métamodèle ne montre pas toutes les relations autorisées: il existe des relations indirectes qui peuvent être dérivées.

En raison des relations dérivées, il est également possible d'établir des relations directement entre les couches métier et technologique.

Par exemple, si un objet métier est réalisé par un objet de données, qui à son tour est réalisé par un objet technologique, cet objet technologique réalise indirectement l'objet métier.

 

Conclusion

En guise de conclusion, voici un exemple qui montre comment les relations inter-couches intègrent les différentes couches et comment vous pouvez les représenter dans une vue.

Quelques rappels sur les conventions du langage ArchiMate : dans les modèles, il est d’usage d’utiliser les couleurs suivantes pour distinguer les couches :

 

  • Jaune pour la couche métier

  • Bleu pour la couche application

  • Vert pour la couche technologique

 

En plus des couleurs, une lettre «M» (Motivation), «S» (Strategy), «B» (Business), «A» (Application), «T» (Technology), «P» (Physic) ou «I» (Implementation et Migration) dans le coin supérieur gauche d’un élément peut être utilisée.


La notation standard utilise également une convention avec la forme des coins de ses symboles pour différents types d'éléments :

  • Les coins carrés sont utilisés pour désigner les éléments de structure.

  • Les coins arrondis sont utilisés pour désigner les éléments de comportement.

  • Les angles diagonaux sont utilisés pour désigner les éléments de motivation.

  

archimate-exemple-de-l-alignement-des-couches-d-application-et-de-technologie-2.png

  

Rhona Maxwel
@rhona_helena

 

"Ce n’est pas le sommeil de la raison qui engendre les monstres, mais la rationalité vigilante et insomniaque."

Gilles Deleuze

 

 

Les mémentos d'Archimate :

 



11/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres