urbanisation-si

urbanisation-si

Comment éviter la loi de Conway et faciliter ainsi l’agilité avec l’approche Micro-Services ?

« Les organisations qui conçoivent des systèmes [...] tendent inévitablement à produire des designs qui sont des copies de la structure de communication de leur organisation. » Melvin Conway (Source Wikipédia)

 

conception-microservice-loi-de-conway-adoit-ce-visual-paradigm

 

(Mars Climate Orbiter est une sonde spatiale de la NASA lancée en 1998 pour étudier la planète. A la suite d'une confusion d'unités, la sonde se place en orbite trop basse et est détruite.

Un logiciel développé par les ingénieurs de Lockheed, concepteurs de la sonde, communiquait la poussée des micro-propulseurs en unités de mesure anglo-saxonnes (livre-force · seconde), tandis que le logiciel de l'équipe de navigation du JPL qui recevait ces données pour les calculs des corrections de trajectoire attendait des données en unités du système métrique (newton · seconde)).

 

 

Lorsqu'un système cible est décomposé en services, il existe un risque réel que sa décomposition s'aligne sur les silos ou les strates (cela dépend comment on voit les choses) existants au sein de l'organisation.

 
L’organisation des équipes a un effet direct sur le système que l’on conçoit. Les applications peuvent alors refléter les intérêts de l’organisation au détriment des réels besoins utilisateurs.
Ça signifie qu'il existe un risque pour que le système soit plus fragile, car il y a plus de modules indépendants à gérer et ne s’intégrant pas bien, même si le service résultant peut communiquer avec chacun d’entre eux.

 
De plus, si les services qui composent le système ne sont pas conçus pour le bon objectif, ils ne peuvent pas être réutilisés. Les coûts de développement et de maintenance peuvent également augmenter si les services sont conçus selon des périmètres organisationnels ou technologiques.

 
Une conception en ayant à l’esprit le métier comme unique objectif peut devenir critique. 

 
Les équipes, au-delà des frontières organisationnelles, doivent se réunir et concevoir les services conjointement, plutôt que d'utiliser des micro-services pour acheminer les appels entre les équipes.

 
Voici un extrait du contexte d’une de nos études de cas, qui nous sert comme POC pour tester des outils, illustrer des patterns ou des architectures comme les micro-services.

 
Pour avoir de la matière, nous avons choisi le monde assurantiel. Nous appellerons ClairPrev notre assureur fictif, résultant de nombreuses fusions/acquisitions et reflétant ce qui s'est passé ces derniers temps.

 

architecture-micro-services-loi-de-conway-visual-paradigm-free

 

Dans ce scénario, la conception du système a été calquée sur la structure de communication de l'organisation. Des défauts évidents apparaissent à cause de services isolés. 

 
Le système de prestation ne peut pas évoluer, car chaque domaine métier a son propre processus, chacun a sa propre vision de l’entité métier “Personne”. Chacun utilise des termes différents ou, pour une même entité métier, leur prête des sémantiques différentes.

 
Les services conçus dans ce scénario vont également être impactés par des changements qui affectent généralement une organisation, comme les aspects légaux, les fusions et acquisitions. 

 
Aujourd’hui, les exigences d’agilité dans les organisations et les systèmes sont devenues stratégiques. Tout change tout le temps, mais pas toujours au même moment. Un système n’est donc agile que s’il est possible de le faire évoluer par morceau. Il est d’autant plus agile que les morceaux sont plus petits et qu’ils sont faiblement couplés entre eux.

 
Les services ne doivent pas être évalués par chaque domaine, avec leurs propres paramètres de configuration, tests, performance, qualité, sécurité, time to market... 

 
L'architecture micro-services fonctionne bien si les architectes métier et techniques de chaque domaine communiquent entre eux pour concevoir les services conjointement, afin de servir les objectifs stratégiques de l’entreprise. 

 

architecture-micro-services-redesign-loi-de-conway-adoit-ce

 

Le diagramme ArchiMate ci-dessus montre un refactoring avec une approche architecture micro-services (AMS). A ce niveau d’échelle, on ne peut la différencier d’une architecture SOA (Service Oriented Architecture), qui de toute manière n’est que l’ancêtre de l’AMS.

 
En appliquant la loi de Conway, les équipes appartenant au domaine “Processus Transverses” se sont réunies pour concevoir un service amont de prestation. Lorsqu'une telle demande est reçue, elle est stockée, fournissant une vue unifiée de la personne (déclarant). Suivant les principes de la SOA, on ajoute un service d'orchestration (Service Orchestration de Prestation), qui reçoit la demande, puis selon les cas, appelle les services Santé, Prévoyance ou Services à la Personne. 

 
Ces appels activent ensuite chaque module de gestion de paiement.

 
Comme la conception des services ne suit plus les frontières organisationnelles, technologiques ou de communication, ils peuvent alors résister à des changements dans l'organisation, comme des fusions, des nouvelles réglementations nationales ou européennes, ainsi que le reengineering de processus. 

 
Les services sont indépendants et supportent des fonctions métier bien spécifiques.

 

Notes sur les outils utilisés

Visual Paradigm Free Edition

Pour ceux qui seraient intéressés par les outils utilisés pour des 2 diagrammes ArchiMate montrant les flux échangés entre blocs fonctionnels, le premier a été réalisé avec Visual Paradigm :

 

https://online.visual-paradigm.com/fr/diagrams/

 

Visual-Paradigm-Free-Edition

 

 

C’est la mallette “James Bond” du parfait consultant powerpointer qui doit dégainer des présentations avec des schémas sexy. Mais attention, ici point de référentiel d'artefacts d’architecture, d’outils de traçabilité, d’analyseur d’impact…, non non, juste du coloriage !

 

ADOIT:CE Community Edition

Le 2ème diagramme a été réalisé avec ADOIT:CE. Voir nos articles :

 

 

Là, par contre, c’est du lourd (bien qu’il s’agisse d'un client léger), avec, bien sûr, un référentiel d’objets, le support complet d’ArchiMate 3, des outils de traçabilité, bref la mallette du parfait cartographe.

 

ADOIT-CE

 

Conclusion

Nos systèmes, nos produits, nos outils reflètent nos rôles, nos processus et nos méthodes.

Pour enfoncer le clou, on peut citer, par exemple, Eric S. Raymond qui écrivait : "si vous avez quatre équipes travaillant sur un compilateur, vous aurez un compilateur à quatre étapes".

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

" Sauriez-vous compléter la suite de Conway, John de son prénom :

1

11

21

1211

? "

 

A découvrir aussi

L’Architecture Micro-Services expliquée à ma fille

Le nouveau style d’architecture pour concevoir des applications informatiques, voire pour urbaniser enfin le Système d’Information de l’entreprise.

 

Inconvénients de l'Architecture Micro-Services

Intéressons-nous à quelques considérations techniques importantes, puis aux inconvénients de l’Architecture Micro-Services et enfin à son impact sur l’organisation.

 

Estimation de la complexité d’une Architecture Micro-Services

pour la comparer avec la complexité d’une architecture monolithique.

 

ADOIT:CE pour la gestion de l’Architecture d’Entreprise

Les articles de notre blog concernant les outils rencontrant généralement un grand succès, en voici un concernant un outil intéressant, et pas seulement parce qu’il est gratuit.

 

ADOIT:CE (compléments d’information)

Voici quelques compléments d’information intéressants qui ont été donnés par l’éditeur BOC Group.

 



12/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 460 autres membres