urbanisation-si

urbanisation-si

Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles

urbanisation-si--evenement.jpg

Rire souvent et beaucoup ; gagner le respect des gens intelligents et l'affection des enfants ; savoir qu'un être a respiré plus aisément parce que vous avez vécu. C'est cela réussir sa vie.

On a souvent peur de ce qu'on ne comprend pas ou de ce qu'on connaît pas. J'avais participé à un projet de refonte d'un progiciel, l'existant était conservé en partie et des nouvelles fonctionnalités métiers étaient ajoutées. La direction de projet était composée de personnes n'ayant jamais géré un projet informatique de grande ampleur. Pendant un an, des consultants ont essayé de mettre en place les bonnes pratiques comme les méthodes agiles, les uses case et la gestion des processus métier. Le projet était organisé en plusieurs grands domaines métiers qui travaillaient en silo. Personne ne voulait comprendre la nécessité d'analyser les processus transverses et comment les domaines pouvaient communiquer entre eux. On avait recommandé un moteur de processus lié à un moteur de règles, la solution fut rejetée malgré les études de la concurrence et le retour sur investissement que cela apportait. Pour la communication inter-domaine, on recommanda alors la gestion événementielle. La aussi malgré nos efforts de communications, la solution ne fut pas mise en place par peur de certains dirigeants de voir perdre de leur pouvoir.
Mais qu'est ce qu'une gestion événementielle ?
Une activité A va générer un événement qui ensuite de manière asynchrone va déclencher une autre activité B. L'événement est la réification de l'échange.
Il y a 2 avantages à utiliser cette architecture.
Le premier est l'extensibilité. Ce mécanisme permet d'ajouter des traitements supplémentaires liés à l'événement. On utilise un système de publication/abonnement reposant sur des files d'attente (voir par exemple l'open source Apache ActiveMQ). Un programme peut s'abonner à une file, récupérer tel type d'évènement posté par un autre et exécuter un traitement. L'extensibilité est un des objectifs de l'urbanisation des SI. Les règles d'urbanisme vont dans le sens de l'agilité et de l'évolutivité.
Le deuxième est la qualité de la modélisation. La modélisation des processus avec la norme BPMN (Business Process Modeling Notation) implique obligatoirement le concept d'évènement. Comme les interfaces exposées peuvent devenir des services, les transitions peuvent se transformer en événements. Les processus métier et les évènements sont les mots clé de la modélisation du Système d'Information ( SI ). La qualité de la modélisation va directement impacter l'évolutivité, la flexibilité, la réutilisabilité et la maintenabilité du SI qui représentent les enjeux de l'urbanisation des SI.
Evidemment encore faut il que le fournisseur et le consommateur se soit mis d'accord sur les données à stocker dans l'événement, l'action à réaliser à sa récupération et ses différents états éventuels. L'urbaniste doit avoir suffisamment de pouvoir pour imposer les règles d'urbanisme mais ça c'est une autre histoire. Le mécanisme de publication /abonnement ne permet pas de capturer l'ensemble de l'orientation processus puisqu'il manque la vision de bout en bout. Cette limite s'applique également à l'utilisation de moteurs de règles associés aux adaptateurs pour implémenter des processus. Le formalisme des processus est strictement et plus exigeant et il permet de tester, de valider et de contrôler la logique métier, ce qui est très difficile si celle-ci est exprimée sous forme de milliers de règles. Il faut donc la notion d'évènement et de filtrage par règles au sein de la formalisation par processus.

 

Voir aussi :  http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://urbanisation-si.eklablog.com/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/

 



23/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres