urbanisation-si

urbanisation-si

Comment préparer une bonne recette ?

recette-fonctionnelle.jpg

 

Une bonne recette se prépare longtemps à l'avance

 

La recette d'une application est l'étape finale de la réalisation d'un projet informatique mais pour qu'elle soit un succès il faut la préparer dés le début.

Cela commence par la mise au point de la stratégie de precette. Que recetter et comment ? Il s'agit des tests unitaires, de non régressions, d'intégrations, fonctionnels et utilisateurs.

Les tests fonctionnels sont les cas de tests permettant de vérifier les cas utilisateurs (Use Case en UML). Une bonne pratique est de concevoir ces cas en même temps que l'on rédige les cas d'utilisation. En effet il y a très peu d'efforts à fournir puisque les cas d'utilisation décrivent déjà les pré-conditions (état du système avant le déclenchement du cas), les étapes, les règles et les exigances mise en oeuvre et les post-conditions (état du système après l'exécution du cas). Il suffit alors dans le cas de test de copier/coller le cas d'utilisation et de valoriser les données en entrèe, de spécifier les données attendues. L'exécution du cas de test se chargera de comparer les valeurs réellement calculées avec celles attendues. Les experts métier doivent contribuer ou valider les cas de tests.

L'architecture technique doit spécifier les outils pour les tests unitaires (xUnit). Très souvent toutes les entités métiers ne sont pas réalisées, on doit donc bouchonner pour pouvoir simuler les scénarios fonctionnels comme si elles existaient pour de vrai. On parle souvent dans la littérature des "mock" objet. L'architecte identifie les frameworks les plus appropriés, les configure, forme les développeurs.

Le chef de projet met en place une organisation et une politique pour s'assurer que tous les tests unitaires sont bien effectués car très souvent ils sont ressentis comme une lourde contrainte de la part des développeurs.

Le "testeur" technique utilise des outils (Sélénium, QC, ...) pour les tests d'intégration et de non récession. Les cas de tests définis (scénarios métier stratégiques, simulation d'interactions utilisateur avec des écrans, ordonnancement de batchs) sont enregistrés et rejouer à la demande comme par exemple avant la livraison d'une itération ou d'un sprint.(dans la méthode Scrum). Le rapport de livraison contient la liste et les résultats de tous les tests intégration/non régression qui ont été effectués.

Les outils doivent exécuter les étapes en injectant les données en entrée et comparer les résultats obtenus avec les données attendues.

Sinon, des tickets d'anomalies sont créés (Mantis) et on recommence tous le cycle de développement et de tests.

Si toutes les étapes de tests ont été consciencieusement effectuées et si la MOA est restée impliquer à toutes les étapes des itérations, le déroulement des tests d'acceptation par les experts métier devraient être un succès.


Voir aussi le site :

Abandonnez le classicisme, relookez votre SI



15/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 171 autres membres