urbanisation-si

urbanisation-si

Tutoriel jBPM : l'installation (partie 3/10)

tutoriel-jbpm-jboss-red-hat-bpmn-installation-02.png

 

Mais assez parlé et passons aux choses sérieuses. Comme à l'habitude dans mes tutoriaux, je vais partir de 0.

 

jBPM étant conçu en Java, il vous faut l'installer (si ce n'est pas déjà fait). La dernière version Java 8 fait parfaitement l'affaire : 

//www.oracle.com/technetwork/java/javase/downloads/jdk8-downloads-2133151.html

 

Pensez bien à configurer les variables d'environnement JAVA_HOME avec le répertoire d'installation du jdk et la variable PATH avec le répertoire bin.

 

J'aurais aimé télécharger et cliquer sur un exécutable, qui masque toute la cuisine interne et arriver directement sur l'IDE.

Mais jBPM a choisi de fournir un script Ant, permettant, il est vrai, aux architectes et aux développeurs d'avoir un script prêt à l'emploi qui pourra avantageusement  servir à l'exploitation et être personnalisée à loisir en fonction par exemple  du SGBD utilisé.

 

L'installation complète propose un script Ant pour démarrer, arrêter, nettoyer les différents composants de la suite jBPM.

Téléchargez Ant  

//ant.apache.org/bindownload.cgi

Dézippez et configurez la variable d'environnement ANT_HOME avec le répertoire d'installation.

 

Téléchargez jBPM :

//sourceforge.net/projects/jbpm/files/jBPM%206/jbpm-6.3.0.Final/

Cliquez:  Download jbpm-6.3.0.Final-installer-full.zip (390.2 MB)

Dézippez pour obtenir le répertoire jbpm-installer.

 

Avant de commencer à exécuter l'intégration des briques, je vous conseille d'ajouter tout de suite les users et les rôles nécessaires au bon déroulement de notre processus. 

Sinon, après l'installation, vous seriez obligé de faire « ant clean.demo », modifiez les fichiers et à nouveau ant install.demo et vous perdriez votre repository avec vos processus.

 

Ajoutez les noms des utilisateurs et leur mot de passe dans le  fichier users.properties du répertoire auth de jbpm-installer  :

 

rhona=rhona
sylvie=sylvie
thierry=thierry
helena=helena
jacques=jacques

et leurs rôles (groupes) dans le fichier roles.properties :

 

rhona=admin,analyst,IT
sylvie=analyst,HR,RH
thierry=analyst,PM,CP
helena=analyst,DG,RH
jacques=analyst,DG

Les nouveaux utilisateurs et leurs rôles seront directement intégrés dans le serveur d'application JBoss Wildfly.

 

L'installation se lance en ligne de commande dans le répertoire jbpm-installer :

 

ant install.demo

Le script télécharge les briques nécessaires comme le serveur d'application JBoss Wildfly, la base H2, le driver adéquat, Hibernate, Eclipse Luna et les plugins jbpm, etc, etc, ...

 

Le nouvel IDE, KIE Workbench (jbpm-console.war) est installé en vue d'être déployé quand on démarrera le serveur, les plugins sont installés dans Eclipse.

 

Le reporting est une application web (dashboard-builder.war) à part qu'il faut installer :

 

ant install.dashboard.into.jboss

Le répertoire auth avec les 2 fichiers "users.properties" et "roles.properties" servent à définir les users et roles pour l'application jbpm-console.war qui est déployée dans le serveur d'application jee JBoss Wildfly.

Une fois cette application démarrée, en vous connectant, vous pourrez modéliser des processus en BPMN 2 et les exécuter. Ces processus avec leurs variables ainsi que les formulaires attachés aux tâches humaines et bien d'autres choses font parti d'un repository Git.

( voir  //www.urbanisation-si.com/tutoriel-jbpm-connexion-a-l-ide-kie-workbench-et-creation-des-unites-organisationnelles-partie-510 ).

 

Ce repository Git est constitué des 4 répertoires dans jbpm-installer : .index ; .niogit ; .security ; repositories

 

Donc si vous avez des unités organisationnelles, des repositories et des projets avec des modèles BPMN 2, etc, à sauvegarder, il suffit de copier ces répertoires sur une unité de sauvegarde.

Pour sauvegarder la configuration de wildfly et les users/rôles, il faut aussi sauvegarder les répertoires auth et conf.

Si vous avez Eclipse fourni avec jBPM, il faut sauvegarder le workspace associé.

 

Vous pourrez alors faire "ant clean.demo" qui va tout supprimer pour pouvoir refaire une nouvelle installation.

 

Recopier les répertoires auth et conf dans jbpm-installer puis "ant install.demo" qui configurera le serveur avec les bons users/rôles.

 

Recopier ensuite les 4 répertoires dans jbpm-installer : .index ; .niogit ; .security ; repositories puis "ant start.demo.noeclipse".

Vous retrouverez alors vos users/rôles et vos modèles BPMN, formulaires, projets, ...

(Remarque sous Windows 10 vous ne pouvez pas renommer des fichiers avec des nouveaux noms commençant par un point. Vous êtes obligé de le faire en mode commande avec "ren", par exemple : ren  _tutojbpm.index  .index).

 

Vous pourriez aussi sauvegarder le répertoire db (base h2 par défaut) si vous vouliez conserver les états et l'historique de vos processus ce qui serait vitale en environnement de production.

 

Que faire une fois installé, suspens, la suite au prochain épisode. 

 

"La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents."
Gandhi

 

Voir aussi :  

 

//urbanisation-si.wix.com/blog

//urbanisme-si.wix.com/blog

//urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

//urbanisation-si.over-blog.com/

//rhonamaxwel.over-blog.com/

//urbanisation-des-si.blogspot.fr/

//bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

//urbanisation-si.eklablog.com/



05/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres