urbanisation-si

urbanisation-si

Quels sont les axes de recherche et développement de l'urbanisation ?

urbanisation-si-prospective.png

Un premier axe de recherche et développement contribuant à l'urbanisation des SI est la norme MDA (Model Driven Architecture), l'architecture pilotée par les modèles, a pour objectif de produire des applications moins chères et plus fiables. Le concept de base est de partir de modèles  métier indépendants d'une implémentation technique et de transformer ces modèles suivant des règles afin d'obtenir des modèles en fonction d'une architecture technique cible. La transformation d'un modèle de classe UML en tables SQL (MPD Modèle Physique de données) est à MDA ce que le fameux  "Hello world" est aux langages de programmation.  Mes retours d'expérience ont montré que générer les DDL (Data Definition Language) c'est-à-dire les scripts SQL pour créer les tables d'une base de données à partir des diagrammes de classe métier UML, permet de réduire les coûts et fiabilise le code qui n'est plus manuelle mais généré automatiquement.  De même les outils MDA ou de génération de code permettent à partir d'un modèle métier de générer du WSDL (Web Service Definition Language) pour définir les contrats des web services, du XSD (eXtensible Schema Definition) pour les modèles de documents XML, ou encore pour générer du code Java. Malheureusement ce n'est pas la solution miracle car le code produit comme tout ce qui est généré est très lourd et verbeux. Pour pouvoir manipuler un modèle, il faut un méta modèle décrivant le modèle. On peut accéder aux attributs et méthodes d'un objet parce qu'ils sont décrit dans le modèle (la classe). De même, au niveau supérieur,  une classe est une instance de la classe "Classe", un attribut est une instance de la classe "Attribut", … Ce méta-modèle est normalisé par l'OMG (MOF  Meta Object Facility).  Il y a même un méta-méta- modèle et heureusement ça s'arrête la ! Le point d'attention est la conduite du changement du fait du niveau d'abstraction plus élevé, de l'utilisation de méta-modèles et des nouveaux outils utilisés.  

Un autre axe, est l'informatique autonome (autonomic computing)  consistant à détecter les pannes et à les réparer automatiquement fait partie d'âpres recherches et contribuerait grandement à réduire les coûts d'exploitation.  

Dans l'avenir,  la complexité grandissante des SI a conduira de plus en plus (c'est déjà le cas aujourd'hui) à l'utilisation du "grid computing". La technique est de mettre à disposition une infrastructure virtuelle de ressources informatiques partagées, distribuées, hétérogènes, délocalisées et autonomes.  

Un des autres aspects de l'urbanisation qui va se développer est le BAM (Business Activity Monitoring) permettant aux responsables métier de mesurer les performances des processus métier et définir des alertes sur les KPI (Key Performance Indicators). Des fonctions de correction et de remise en marche telles que des reprises automatiques, réparation manuelles, compensation, store & forward sont déjà proposées par certains outils de BPM (Business Process Management) comme IBM BPM.  

On peut se prêter à rêver à des systèmes s'inspirant des mécanisme du vivant, apprenant tout seul et s'auto réparant d'ailleurs d'ailleurs l'intelligence artificielle est à nouveau sur le devant de la scène. 

 

Voir aussi :  http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://urbanisation-si.eklablog.com/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/



02/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres