urbanisation-si

urbanisation-si

Modélisation de système : Soyez maniaque, croisez et recroisez vos modèles UML pour être certain qu'ils soient valides (6)

Le niveau physique est basé sur les diagrammes de composants et de déploiement.

modelisation-de-systeme-verification-des-modeles-UML-6 copie.png

 

La cohérence entre ces deux vues du niveau externe est basée simplement sur une association entre éléments et noeuds : un élément est rattaché à des noeuds.

Comme pour Ie niveau externe, on peut distinguer la syntaxe de la sémantique. 

Certains contrôles syntaxiques sont implantables dans I'outil de modélisation :

  • Unicité des noms dans le système et les sous-systèmes.
  • L'unique relation entre éléments est la dépendance. La relation enire næuds est I'association.
  • Les éléments reliés à un nceud sont définis. Inversement, tout élément doit être lié directement ou indirectement à un noeud.
  • Les interfaces peuvert être associées aux composants et servir de point d'encrage âux dépendances entre composants. 

La notation des diagrammes de composants et de déploiement est relativement pauvre. Il s'agit avant tout d'une définition structurelle du système logiciel (composants) et matériel (déploiement).

La sémantique associée est tout aussi pauvre, ce qui est en complète contradiction avec Ia réalité puisque le logiciel et le matériel constituent des domaines extrêment complexes et variés.

L'ajout de stéréotypes permet d'enrichir la notation. Par exemple, on distingue différentes sortes de composants (programmes, sous programmes) tâches, composants génériques, processus, etc.). Les stéréotypes permettent aussi de rêférencer I'environnement système sous-jacent ; composants (classe java, paquetage java, fichier source, exécutable, processus, interfaces, bibliothèque, répertoires, sous-systèmes, système existants...), dépendances (compilation, liaison dynamique...), liaisons (internet, middleware...), noeuds (PC, mainframe, dispositifs périphériques...). Mais, il n'y a là rien de rigoureux qui nous permette d'établir les bases d'une vérification. En fait, la sémantique réelle est repoussée à l'implantation réelle du système, et à ce niveau là, il existe des descriptions formelles, des règles à respecter et des outils de manipulation des spécifications (des programmes).

Les modèles du niveau physique sont une représentation simplifiée de l'implantation système qui met en évidence son architecture, sans se soucier des détails. La vérification est celle du système implanté.

 

"Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce que l'on possède."

Saint-Augustin

 

Voir aussi :  

 

http://urbanisation-si.wix.com/blog

http://urbanisme-si.wix.com/blog

http://urbanisation-si.wix.com/urbanisation-si

http://urbanisation-si.over-blog.com/

http://rhonamaxwel.over-blog.com/

http://urbanisation-des-si.blogspot.fr/

http://bonnes-pratiques-si.eklablog.com/

http://urbanisation-si.eklablog.com/



31/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres