urbanisation-si

urbanisation-si

La structure de l’architecture d’entreprise TOGAF (The Open Group Architecture Framework)

Quels éléments constituent la formalisation de l’architecture ?

Comme toute architecture digne de ce nom, TOGAF est composé de blocs, d’artefacts et de livrables.

Ces éléments sont regroupés dans le « cadre de contenu TOGAF » permettant aux principaux livrables créés par un architecte d'être définis, structurés et présentés de manière cohérente.

 

TOGAF-structure-architecture-artefacts-building-blocks-referentiel-00.PNG
 

Les architectes exécutant la méthode de développement d'architecture (ADM) produisent un certain nombre de livrables, tels que les flux de processus, les exigences architecturales, les plans de projet, les évaluations de conformité de projet, …

 

Le cadre de contenu fournit un modèle structurel pour le contenu architectural, permettant aux principaux livrables créés par un architecte d'être définis, structurés et présentés de manière cohérente.

 

Le cadre de contenu fourni ici est destiné à permettre à TOGAF d'être utilisé comme un cadre autonome pour l'architecture au sein d'une entreprise.

 

Cependant, d'autres cadres de contenu existent (tels que le cadre de l'urbanisation du Système d'Information, Zachman ou Praxeme) et il est prévu que certaines entreprises puissent choisir d'utiliser un cadre externe conjointement avec TOGAF.

 

Pour les curieux, voici quelques articles consacrés à l'urbanisation du Système d'Information (voir les catégorie de ce blog  Le processus d'urbanisation du Système d'Information et L'urbanisme et la gouvernance du Système d'Information), au framework de Zachman et à Praxeme :

 

 

Dans ces cas, le cadre de contenu fournit une référence utile et un point de départ pour le mapping du contenu TOGAF à d'autres frameworks.

 

Le cadre de contenu d’architecture de TOGAF utilise 3 catégories pour décrire le type d’entité architecturale dans le contexte d'utilisation : livrable, artefact et bloc de construction.

 

 

Livrable

Un livrable est un document de travail qui est contractuellement spécifié et à son tour formellement révisé, approuvé et signé par les parties prenantes.

Les livrables représentent la sortie des projets et les livrables sous forme de documentation sont généralement archivés à la fin d'un projet ou transférés dans un référentiel d'architecture en tant que modèle de référence, standard ou une "photo" à un instant t du paysage architectural.

 

 

Artefact

Un artefact est un composant architectural qui décrit un aspect de l'architecture.

Les artefacts sont classés comme des :

 

  • catalogues (listes d'entités),
     
  • matrices (tableau des relations entre les entités),
     
  • diagrammes (modélisations des différents aspects de l'architecture).

 

 

Bloc de construction 

Un bloc de construction (Buildind Block) représente une composante (potentiellement réutilisable) de la capacité métier, informatique ou architecturale qui peut être combinée avec d'autres blocs de construction pour fournir des architectures et des solutions.

 

Les blocs de construction peuvent être définis à différents niveaux de détail, en fonction du stade de développement de l'architecture atteint.

 

Par exemple, à un stade précoce, un bloc de construction peut simplement consister en un nom ou une description de plan.

Plus tard, un bloc de construction peut être décomposé en plusieurs blocs de construction et peut être accompagné d'une spécification complète.

 

Les blocs de construction peuvent se rapporter à des « architectures » ou à des « solutions ».

 

Les blocs de construction d'architecture (Architecture Building Blocks ABB) décrivent généralement les capacités requises et définissent les spécifications des blocs de construction de solutions (Solutions Building Blocks SBB). Par exemple, une fonction de service client peut être requise au sein d'une entreprise, soutenue par de nombreux SBB, tels que des processus, des données et des logiciels d'application.

Les blocs de construction de solutions (Solutions Building Blocks SBB) représentent les composants qui seront utilisés pour implémenter la capacité requise. Par exemple, un réseau est un bloc de construction qui peut être décrit à l'aide d'artefacts complémentaires, puis mis à profit pour réaliser des solutions pour l'entreprise.

 

 

Exemples de Livrables

Le document "Vision de l'architecture" est un livrable qui documente une description d'architecture.

Ce document contiendra un certain nombre d'artefacts complémentaires qui sont des vues des blocs de construction pertinents pour l'architecture.

 

 

Exemples d'Artefacts

  • Diagramme BPMN (Business Process Model & Notation) de processus métier
     
  • Diagramme DMN (Decision Model and Notation) des règles métier
     
  • Diagramme de classe UML (Unified Modeling Language) ou diagramme de blocs SysML (System Modeling Language)
     
  • Matrice de correspondances objectifs métier/objectifs SI
     
  • Matrice entre les objectifs stratégiques métier et les processus métier
     
  • ... 

 

 

Exemples de Blocs de construction

L'artefact diagramme BPMN modélise un bloc de construction correspondant au processus métier décrit, ce même diagramme représente aussi le bloc de construction correspondant aux acteurs impliqués par le processus comme un gestionnaire dans le processus de déclaration d'un décès en prévoyance. Une application est un bloc de construction, ...

 

 

Schéma récapitulatif

 

TOGAF-structure-architecture-livrable-artefact-building-block-02.PNG

 

Le livrable de "Définition de l'architecture" inclue des artefacts comme une liste des exigences, une matrice de correspondances objectifs métier/objectifs SI et un diagramme de cas d'utilisation. Un livrable architectural peut contenir de nombreux artefacts qui formeront le contenu du référentiel d'architecture.

  

 

Conclusion

Dans TOGAF, un livrables est validé à la fin de chaque phase de la méthode ADM (Architecture Development Method) et est constitué d’artefacts et de blocs de construction.

Les artefacts sont des vues spécifiques de l’architecture comme des modèles, des listes ou des matrices.

Comme dans l’urbanisation des Systèmes d’Information, on retrouve le composant fondamental, le bloc appelé dans TOGAF « bloc de construction ».

Tous ces éléments sont rigoureusement définis dans un métamodèle comme dans tout cadre qui se respecte, c'est ce que nous verrons au cours d'une prochaine aventure.

 

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

"L'enthousiasme est à la base de tout progrès."

Henry  Ford

 

 

Articles conseillés :

 

Vous cherchez désespérement un formalisme pour vos processus métiers mettant en accord MOA et MOE, la solution miracle existe, elle s'appelle BPMN 

 

Introduction au graphique DRG et au diagramme DRD d'exigences de décisions de la norme de modélisation de règles métiers DMN

 

Tutoriel – didacticiel – exemple complet sur la norme de modélisation des règles métiers DMN ( Decision Model Notation ) : Exemple d'exécution du modèle de décisions

 

Urbanisation SI : la méthode ultime pour modéliser les besoins d'un projet - 7ème partie - Domaine métier – UML – Diag. Classe

 

SysML : éléments de base - le diagramme de bloc (block definition diagram)

 

SysML : Méthode d'utilisation - 2ème étape Modélisez le domaine opérationnel - Diagramme de bloc et diagramme de bloc interne



01/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres