urbanisation-si

urbanisation-si

BMM Business Motivation Model, norme OMG, les idées clés pour mieux comprendre la stratégie d'entreprise

Un modèle de motivations métiers BMM va faciliter grandement pour les urbanistes de SI ( ainsi que les autres acteurs de l'entreprise ), leur compréhension des stratégies métiers afin qu'ils déterminent le SI cible le plus apte à s’aligner sur cette stratégie et à mieux servir les processus métiers.

 

BMM-Business-Motivation-Model-norme-OMG-alignement-strategie-si.png

 

Dans la norme OMG BMM Business Motivation Model, tous les éléments d'un modèle métier d'entreprise sont développés à partir d'une perspective métier.

 

 

L'idée est de développer un modèle métier pour les éléments des plans de développement avant de commencer la conception de système ou le développement technique. Les plans de développement métiers deviennent alors la base pour une telle activité, connectant des solutions de système à leur intention métiers.

 

Les entreprises ne font pas, ou ne doivent pas faire un acte aléatoirement. Quand une entreprise exécute un processus métier ou applique une règle de gestion, elle devrait pouvoir le justifier.

 

Les processus métiers réalisent les façons de procéder ( courses of action ) . Les façons de procéder sont entreprises pour assurer que l'organisation progressse vers ses buts ( qui peut être par exemple "pour rester là où nous sommes, quant à notre marché et concurrents" ).

Les buts sont définis parce que les décideurs de l'entreprise :

  • évaluent l'effet de facteurs pouvant impacter l'entreprise,
  • déterminent les politiques associées.

 

Une partie de la logique des processus métiers peut être exprimée dans les règles métiers ( business rules ). Les règles métiers sont tirées de politiques métiers. Les politiques métiers sont définies parce les décideurs veulent évaluer l'effet de quelques influences sur l'entreprise.

 

L'entreprise devrait pouvoir dire qui a décidé, comment évalue t'on ces politique et quand.

Dans la vraie vie, les entreprises n'ont pas la traçabilité complète de la motivation de leurs activités.

Mais, si elles choisissent de mettre en place un vrai système de traçabilité alors elles devront utiliser BMM.

 

Un concept fondamental de BMM est qu'une entreprise est pilotée non pas par les changement, mais comment elle décide de réagir à ces changements. La prise en compte des changements quand on les a prévus et l'évaluation de leur impact sur l'entreprise est cruciale.

 

BMM n'exige pas de processus spécifique à la conduite du changement.

 

 

BMM est utilisé pour la traçabilité et le support de modèlisation :

  • en aval, pour les impacts des diverses influences externes et internes sur les spécification de processus métiers, règles métiers et responsabilités d'organisation.
  • en amont, pour une entreprise pour expliquer pourquoi elle a choisi ses façons de procéder.

Ces 2 derniers points sont important pour la gouvernance et pour la conformité réglementaire.

 

Un effort a été consenti dans la conception de BMM de manière à être le plus simple possible.

En découle, la séparation des préoccupations et les distinctions entre :

  • les finalités ( ends ) et les moyens ( means ) - par opposition à ce que veut devenir une entreprise et comment elle a décidé de le faire. Les moyens peuvent être changés sans changer les fins ; par contre l'inverse est déjà plus délicat et peu fréquent.
  • les changements causés par des facteurs d'impact ( influencers ) et leur évaluation. L'impact d'un changement peut être évalué de différentes manières et par différentes personnes de l'entreprise..
  • les évaluations et les décisions qu'elles impliquent, exprimées dans les politiques métiers.
  • les façons de procéder (les décisions sur la façon d'exploiter des ressources et des capacités) et les politiques métiers (les directives qui permettent et contraignent les façons de procéder).
  • comment et dans quelle mesure, les façons de procéder définissent les manières d'utiliser les capacités et comment elles contribuent à l'atteinte des objectifs qu'elles supportent. Les objectifs peuvent être changés sans changer les façons de procéder.

 

Les mesures de performance sont définies dans le BMM d'une entreprise comme des objectifs. Ils peuvent être basés sur des risques et les gains escomptés, identifiés dans les évaluations.

Les indicateurs de performance ( KPI Key Performance Indicators ) et les facteurs de succès critiques (CSF Critical Success Factors) ne sont pas particulièrement distingués dans le modèle BMM.

 

Dans l'article suivant, nous traitons de la vision, des buts, des objectifs, des stratégies et des tactiques d'entreprise :

 

BMM Business Motivation Model, norme OMG, les éléments de modélisation – vision, but, objectif, stratégie, tactique, ...

  

Rhona Maxwel

@rhona_helena

 

“Tu peux, à l'heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle part, en effet, l'homme ne trouve de plus tranquille et de plus calme retraire que dans son âme”.

Marc Aurèle

 

 

Articles conseillés :

 

Recette d'une bonne urbanisation du SI

 

Comment doivent dialoguer les 4 couches du plan d'urbanisme ?

  

Urbanisme SI : les objectifs en moins de 20 lignes !
 

Dans le processus d'urbanisation du SI, il y en a pour tout le monde

 
Piloter l'urbanisation du SI



14/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres